Suivre son chemin, toujours. La récompense est au bout de sa poursuite.


Chemin, toujours, se doit d'être poursuivi. S'en écarter n'est pas forcément gage d'épanouissement. René Descartes prescrivait lui-même de croire en sa quête personnelle et que lorsqu'on est perdu en forêt, de continuer tout droit au lieu de tourner en rond car c'est la meilleure façon d'espérer sortir de son égarement en débouchant sur une finalité, même si ce n'est pas tout à fait celle espérée. Il y a de ces facultés sous-jacentes ne se révélant que par le travail. Deux ans et demi déjà que le FUJIFILM X100T est mon compagnon de reportage et d'observation du monde qui m'entoure. Deux ans et demi que l'homme est progressivement entré dans mon champ d'investigation photographique. Au départ, braquer son objectif en direction de parfaits inconnus, relève d'un sentiment un peu spécial et d'une démarche un peu étrange. On ne réussit jamais aussi bien en photo que lorsque les sujets que l'on cadre sont aimés, au plus profond de nos tripes. Ce fut vrai avec les vaches pendant plusieurs années et cet amour m'aura valu de belles perspectives. Il m'a donc fallu apprendre de même à aimer les hommes et les femmes qui pouvaient entrer dans mon cadre en y ajoutant le jeu de l'espace qui les entoure. C'est un œil et de nouvelles capacités constructives à développer car réussir l'instantané relève souvent de savoir s'abandonner à sa seule intuition dans un monde d'une mouvance continue. Indéniablement, la visée télémétrique dénuée de toute information distrayante, bien qu'approximative, représente le meilleur moyen pour laisser l'intuition écrire d'elle-même le cours des choses, entre notre perception et le couperet final décidé par notre index. Sous l'effet bénéfique de l'expérience, j'ai appris à ne plus m'encombrer d'informations comme la vitesse et l'ouverture dans la visée ; seul le cadre lumineux blanc délimitant le théâtre de la future nouvelle action à venir suffit à l'alimentation de la direction à donner à mon futur tir sur cible(s).

Image - Copyright FUJIFILM
Foudroyé temporairement dans ma santé au cours de l'été 2016 dans mon élan vers ma libération en photo de rue, je m'étais quelque peu renfermé dans une productivité presque nulle et il a fallu presque tout reprendre à zéro. Le secret de la photo de rue, c'est d'arriver à établir le terreau favorable au dépassement des appréhensions par rapport à l'inconnu(e) pour s'autoriser à l'enregistrer. Pour y arriver, il me semble aujourd'hui certain qu'il faille miser sur une certaine régularité de la pratique. Plus on tire, plus la probabilité de réussir augmente, plus la confiance augmente et plus la pertinence du regard créatif est décuplée, il s'agit d'un cercle vertueux indéniable dans ce type de photo. Il convient aussi de se convaincre une bonne fois pour toutes que nul ne peut s'ériger contre votre envie de photographier des inconnus dans la rue car la loi n'encadre pas le droit de photographier mais délimite seulement la publication de vos résultats. Dans la publication de vos images, vous ne craignez pas grand-chose non plus si vos travaux visent à mettre en valeur positivement vos sujets mais certainement pas à leur porter préjudice. A la croisée d'un travail soutenu, de l'amour de vos sujets, la récompense est au bout. 



Au début, comme tous les photographes de rue débutants, je me sentais davantage à l'aise avec la focale de 50mm mais depuis, ma perception a quelque-peu évolué et j'aurais tendance aujourd'hui plutôt à croire que la focale de 28mm de Garry Winogrand avec sa très large profondeur de champ à f/16 serait bien plus polyvalente/performante qu'aucune autre focale dans la rue, rien que pour une question de mise en oeuvre vis à vis de la mise au point. Complémentairement, les flous d'arrière-plans ressortent difficilement en noir&blanc et ne sont finalement pas obligatoirement nécessaires pour donner de la force à une photo de rue, même en couleur. La photo de rue semble justement avec le recul tirer sa force, de la planéité issue d'une netteté maximale. Je semblais un peu perdu il y a encore quelques semaines mais finalement, suivre son chemin, toujours !

Articles les plus consultés depuis les 7 derniers jours...