31 juillet 2016 - Mise à jour site internet avec une main qui se réveille



En ce 31 juillet 2016, mon site internet vient de subir sa première mise à jour depuis deux mois dans un climat de renaissance progressive de ma main droite très durement éprouvée par une opération suite à la mésaventure très infectieuse relatée dans le billet précédent. Il faut analyser cette mise à jour de mon portail comme une petite victoire précieuse car ceci signifie que je suis dès lors suffisamment mobile de ma main pour espérer retrouver dans d'assez bonnes conditions mon poste de travail le 16 août prochain, chaque jour étant marquant d'un tout petit progrès significatif vers la guérison de ce membre supérieur. Ce n'est pas tous les jours en effet que l'on se fait ouvrir bien largement la face dorsale d'une main pour en extraite une grande quantité de peaux nécrosées et que l'on se fait "peler" les tendons extenseurs à la pince gouge de cette même zone par un chirurgien (l'un des plus réputés cela dit en passant). 

Depuis deux semaines déjà, suite à mon rendez-vous de surveillance devant l'équipe du même chirurgien, je suis assidument des séances de kinésithérapie pour la rééducation de l'index (enroulement et déploiement) et le "décollement" progressif de la cicatrice. Si la fermeture de la plaie est acquise, celle-ci demeure très fragile avec une chair très tendre de couleur rose bonbon foncé que j'appelle plus communément la "tache de vin" ; une fragilité s'exprimant notamment par un très léger saignement de temps à autre à travers un petit orifice et un risque de re-déchirement en cas de manipulation trop brusque. Dans un tel traumatisme capillaire, il faut se rendre à l'évidence que la récupération sera très longue et qu'il ne faut pas exclure non plus que certaines douleurs demeureront très longtemps après l'opération. Dorénavant libéré des soins infirmiers à domicile tous les deux jours (du 18 juin au 30 juillet 2016), la suite de l'histoire s'écrit dorénavant seul avec le graissage de la plaie avec une crème réparatrice sans parfum ainsi que sans paraben, basée sur une association brevetée d'agents réparateurs et antibactériens combinant Sucralfate, Cuivre et Zinc. Le stade de la cicatrisation actuellement atteinte autorise désormais l'exposition à l'air libre de la plaie sans bandage ni pansement en intérieur, réservant dorénavant le pansement à sa protection antibactérienne lors de mes sorties en extérieur. La cicatrisation totale prendra certainement jusqu'à 3 mois supplémentaires (Novembre 2016)...

Affaire à suivre...!

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés depuis les 7 derniers jours...