26, 27 et 29 septembre 2015 : Le temps des premières réjouissances


Après une première exploration du Pays de Bray, jeudi 24 septembre, assez pessimiste, une météo des plus favorables annonça le temps des premières réjouissances photographiques à partir du 26 septembre. Pour en profiter pleinement, ce fut tout d'abord un petit tour en Champagne chez mon récoltant (le récoltant familial depuis 1987). Certes déjà présenté, il y a quelques années sur le même blog mais quand il s'agit du merveilleux résultat du X100T en rendu "Classic Chrome" (mon "LEICA du pauvre" que je ne présente plus), c'est toujours un prétexte de plus pour en reparler !


Après le plein en bouteilles effectué, rien de mieux en cette météo particulièrement radieuse de profiter de l'architecture locale de la Champagne pour exercer son oeil. La candidate fut l'Abbaye Saint-Pierre d'Orbais de style roman tardif, édifiée à partir de la fin du XIIème siècle. Dalles, décors et vitraux représentent les moments forts de cet épisode architectural.





Le lendemain, biensûr, pas moyen d'échapper à la tentation : Il faut retourner en Pays de Bray pour profiter enfin de conditions tout à fait dignes pour saluer comme il convient toute la richesse de ce territoire avant de lui dire un long et grand au revoir, pour assez longtemps à mon avis. Enfin, l'occasion de retourner également au plein usage de la couleur après les images monochromes très sombres du 24 septembre. 
Un tracteur retournant la terre et deux races de vaches seront au menu !





En cette période de l'année, les ombres sont longues très tôt en soirée et la lumière dorée se manifeste dès 17h00. Pour un photographe rompu à cette période de l'année, c'est bien entendu tout à fait voulu car la lumière violente de l'été n'est absolument pas adaptée à la réalisation d'images intéressantes. Fin septembre et début octobre, c'est le début des lumières "photogéniques" à des horaires précoces. Ayant pendant cinq ans, de 2009 à 2014, couvert le Pays de Bray avec des reflex et plusieurs objectifs, je dois dire que travailler uniquement avec le cadrage d'un 35mm est très dépaysant ! 

Ceci étant, je ne me sens nullement bridé dans ma créativité car je n'ai ressenti curieusement que seulement deux fois la frustration de l'absence d'une longue focale pour mes amis les bovins...Pour déjà trois centaines de clichés en quelques sorties ! Deux jours plus tard, le 29 septembre, je récidive en jouant du noir et blanc sur mes sujets préférés et j'ose par delà même la FUJICHROME VELVIA dont je n'apprécie pourtant pas toujours la trop grande saturation des couleurs à mon goût mais parfois, cette grande force colorifique peut magnifier certaines images.







J'ose rêver que ces réjouissances puissent se prolonger suffisamment longtemps...Si ce n'est une semaine de plus. Tout ceci appartient encore au futur, nous le verrons bien assez tôt !

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés depuis les 7 derniers jours...