26 février 2015 : Le jour où la première école s'est imposée sur la seconde

Dans mon précédent billet, je parlais de l'existence de deux écoles : La première consistant à la prise de vue en RAW et développement ; la seconde se limitant à la prise de vue directe en JPEG. Il ne fait absolument aucun doute que le FUJI X100T fourni très certainement les images JPEG les plus belles (toutes marques confondues). Même la marque LEICA couramment cité comme celle de l'excellence ne fait pas aussi bien.
Lors de mes travaux nocturnes sur Paris, je m'étais résolu à travailler entièrement en JPEG en m'abandonnant à la maîtrise exceptionnelle de FUJI dans ce domaine. Depuis le 26 février 2015, la nouvelle version 4 du logiciel gratuit de FUJIFILM, RAW FILE CONVERTER EX 2.0, est venu répondre aux souhaits et beaucoup d'attentes de la première école. J'avais briévement testé la version 3 mais son interface ainsi que ses fonctionnalités ne m'avaient pas convaincu. Je désespérais encore il y a quelques temps de l'impossibilité de traiter en natif avec DXO Optics Pro ces maudits fichiers .RAF contenant pourtant le Graal de la qualité d'image ultime du capteur du X100T. Avec cette nouvelle mouture de RAW FILE CONVERTER, FUJI m'a très agréablement surpris en fournissant enfin des moyens très efficaces de pouvoir tirer totalement parti des RAW de ses boitiers X-PREMIUM et de passer outre les spécificités du capteur X-TRANS sur lesquelles se casse les dents LIGHTROOM (ainsi que d'autres logiciels).

Cliquer pour agrandir
Gratuit pourrait signifier "logiciel au rabais". Dans le cas de RAW FILE CONVERTER, il n'en est rien. On se retrouve bel et bien devant un dérawtiseur (sur PC comme sur MAC) de très bonne qualité s'offrant même le luxe de proposer des fonctions que je ne trouvais jusque-là que dans DXO Optics Pro comme la possibilité de copier tous les réglages de développement d'un cliché et de les attribuer d'un clic à toute une série de RAW ! Et bien sûr, on retrouve toutes les autres fonctions habituelles comme le recadrage et le développement par lot des images en JPEG comme en TIFF 8 ou 16 bits. A l'usage, la version 4 semble avoir gagné au passage de la vélocité par rapport à la précédente version 3. Pour mon grand bonheur, on notera la parfaite compatibilité des TIFF générés par RAW FILE CONVERTER avec Nikon Capture NX2 et DXO Optics Pro. De ce fait, il devient possible d'apporter ma dernière patte artistique à mes clichés avec les fonctions très puissantes de ces deux logiciels dont j'ai acquis respectivement les licences en 2008 et 2014.

Pas de doute, FUJIFILM avait depuis très longtemps satisfait l'école des reporters sur le vif fan des JPEG directement exploitables. Avec la version 4 de son dérawtiseur, l'école du format RAW et du développement trouve enfin un outil capable de s'en donner à coeur-joie avec toute la quintessence des 16,3 millions de pixels du capteur sans filtre passe-bas du X100T. La vraie nouveauté et pas des moindres de la version 4 de RAW FILE CONVERTER est surtout de permettre enfin la gestion ainsi que l'attribution de la simulation des films FUJI (Provia, Astia, Velvia,...) et du nouveau rendu CLASSIC CHROME, à partir des RAW. La boucle est bouclée. En tous les cas pour moi, tous les étages de la fusée sont dorénavant assemblés pour l'exploitation de tout le potentiel de mon nouveau compagnon de jeu. Mercredi 25 février, la réception d'un colis d'accessoires indispensables pour mon exemplaire du FUJI X100T (housse en cuir noir, filtre de protection et pare-soleil) rend possible la protection du précieux objectif FUJINON de 23mm dont je trouvais la lentille frontale beaucoup trop exposée afin de pouvoir évoluer sereinement en milieux sensibles et de prédilection (agriculture, bovins, foule urbaine...) ainsi que de la partie inférieure du boitier du X100T (trappe batterie et carte-mémoire). Mais surtout, je retiendrais le 26 février 2015, jour où la première école du RAW s'est de nouveau imposée à moi définitivement comme une évidence sur la seconde école du JPEG.

Reprendre le RAW comme seul et unique format de travail m'a contraint également à revoir complétement les réglages personnalisés de mon boitier puisque avec la version 4 de RAW FILE CONVERTER, certains critères de paramétrages s'appliquant aux JPEG ont pu être abandonnés...Avec mon plus grand plaisir !...Car j'ai pu recentrer plus précisément mes réglages autour de la gestion de l'ISO qui est l'un des rares facteurs irréversibles à ne pas pouvoir être modifiés après la prise de vue. La suite de l'aventure avec le X100T pourrait bien s'écrire dès demain...

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés depuis les 7 derniers jours...