15 février 2015 : Presque six mois de silence pour le grand chamboulement

Tout d'abord, c'est tardif mais il n'est jamais trop tard pour y penser : Tous mes meilleurs voeux pour 2015. Cela fait longtemps que j'ai souhaité mes voeux à mes innombrables contacts en privé mais si ma foi, je vous aurais par mégarde oublié, sachez que dans mon coeur, j'y avais pensé fortement.

Depuis septembre 2014, les mois se sont écoulés dans le silence dans le plus profond sur ce blog. Pourtant, si vous avez été très attentif jusque-là à mes activités, vous avez dû constater que mon site internet officiel avait connu en fin d'année 2014 une actualisation sans précédent avec près de 300 nouvelles images et que ma pratique même de la photographie avait connue une évolution inattendue majeure : L'apparition dans mes images, de plus en plus prononcée, de sujets humains et ma pratique beaucoup plus affirmée dans le noir&blanc. Derrière cet immobilisme apparent se dissimule plutôt un regain incroyable de mes activités photographiques, au point que j'en étais découragé d'actualiser mon blog.
J'ai jugé bon, ce jour de février, de ne pas vous laisser trop dans une absence trop prononcée.
Mais avant de poursuivre plus loin, récapitulons tout de même les faits marquants dans mes travaux depuis septembre 2014 :
  1. Traitement de tous mes RAW dorénavant effectués sur DXO Optics Pro 9.5.2
  2. Mon rapprochement avec la mission ANUNCIO pour le monde religieux
  3. Clôture de mon portfolio de 2005 à 2014
  4. Ouverture d'un nouveau portfolio portant sur ma nouvelle période depuis 2015
  5. Nouveau système de navigation dans mon nouveau portfolio pour parcourir mes images
  6. Abandon progressif de la suprématie de mes reflex pour la spontanéité des compacts
  7. Perfectionnement et investissement de plus en plus marqué dans l'argentico-numérique
  8. Perfectionnement et investissement plus particulièrement dans le noir et blanc
L'évolution majeure intervenant dans ma pratique de la photographique est tout de même le point n°6 : Ma confiance de plus en plus affichée vis à vis des compacts et mon éloignement progressif de mes reflex (et celà malgré mon investissement en septembre 2014 dans un fisheye). Depuis 2012, je travaille sporadiquement avec le très bon Nikon COOLPIX P7100 dont mon séjour d'une semaine en août 2013 en Alsace/Allemagne sera la très juste occasion d'en exploiter la compactibilité afin de m'éviter de m'encombrer bien davantage (déjà que je l'étais déjà suffisamment avec mes instruments d'optique et mes affaires de camping). Pour poursuivre sur ce chemin, j'ai découvert fin 2014, mon attrait pour la photographie humaniste, pas seulement dans la Normandie profonde qui représente le foyer de la plupart de mes images depuis 2009 mais également dans l'espace urbain de Paris. Parallélement, au cours la même période, avec le Nikon COOLPIX P7100, je faisais mes premiers pas dans l'argentico-numérique noir et blanc avec la fidèle simulation du KODAK TRI-X 400, du FUJI NEOPAN ACROS 100 et de bien d'autres émulsions. 

Noir et blanc par mixage personnalisé des 3 couches
L'évolution de mon regard photographique s'est soldé par l'achat de mon second compact...Mais pas n'importe lequel ! Communément appelé le "LEICA du Pauvre", j'ai senti l'appel de la rue et de la spontanéité de la créativité artistique dans l'agrandissement de ma famille d'appareils par un FUJIFILM X100T. Pour ceux qui n'ont pas les moyens de glisser 8000 euros dans une tirelire pour un LEICA M, FUJIFILM propose sa solution pour un petit peu plus de 1000 euros. Depuis sa première mouture en 2011, FUJIFILM nous a pondu progressivement une merveille de compactibilité et de performances avec le compact professionnel de sa série X.


Reconnu par beaucoup pour sa qualité d'image remarquable et sa discrétion, il est le compact de reportage par excellence. Il regorge de superlatifs lorsque l'on souhaite se lancer sur la trace des grands de la photo d'émotion sur le vif. Toutefois, il ne s'adresse pas à tous les photographes, bien que j'ai pu trouver son fonctionnement très simple car il convient pour pouvoir s'en servir convenablement d'être si ce n'est un minimum "expert" dans le domaine. Issu du monde de l'argentique avant de basculer totalement dans le numérique en 2005, en ayant appris initialement rigoureusement la photo avec le Minolta XD-5 de mon père, je ne fus pas dépaysé de retrouver le confort inégalé des commandes d'ouverture et de vitesse "à l'ancienne". Au delà même des commandes manuelles, le FUJIFILM X100T se démarque surtout par de nombreux critères où il peut, sans aucun problème, contrairement à beaucoup d'autres compacts du marché, rivaliser avec le rendu d'un reflex :
  • Un capteur APS-C (16 x 24mm) de 16 millions de pixels (de la même taille donc que celui de mon NIKON D7000)
  • Un véritable objectif photo FUJINON de focale fixe de 35mm ouvert à f/2
  • Un système autofocus particulièrement véloce combinant les deux types de détection (celle du compact par contraste et celle du reflex par différence de phase)
  • Un système de mesure télémétrique comme chez LEICA avec Stigmomètre électronique
  • Bien entendu, on peut réaliser ses photos au format RAW pour en tirer le maximum !... :)
J'ai toujours regretté les images très "plates" des compacts avec bien souvent, une absence totale de relief dû à une profondeur de champ toujours trop large. Tout comme, j'ai toujours eu du mal à me faire au ratio 4:3 des images des compacts, y préférant la composition au ratio 3:2 des reflex. De ce point de vue, le FUJIFILM X100T fait très habilement bande à part des compacts traditionnels en respectant le ratio 3:2 et en proposant une véritable progression de la profondeur de champ de f/2 à F/16 comme les reflex. Quant à sa construction entièrement en métal argenté, c'est la cerise sur le gâteau pour un appareil aussi atypique. Beaucoup de petits détails qui justifient très clairement son prix élevé pour un compact. Sans nul doute que le chamboulement de mon portfolio et de mes habitudes photographiques, est en cours avec l'arrivée de ce nouveau compagnon.

Aventure à suivre...

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés depuis les 7 derniers jours...