10 septembre 2014 : Pays de Bray

La météo semble devenir très bonne pour ce mois de septembre, alors que les deux mois d'été furent assez médiocres voire catastrophiques dans certaines régions de France. Quelle chance pour un photographe de pouvoir bénéficier exactement d'une météorologie si clémente dans le créneau annuel spécialement aménagé pour réaliser mes plus grosses productions photographiques. 
Le fait de l'avoir compris, j'ai décidé de concentrer toutes mes activités dans cette vague de ciel radieux.


Pour ne rien gâcher du spectacle, voilà qu'enfin les machineries agricoles sont un peu de sortie et qu'il y a un peu d'animation dans les champs pour ne pas tourner trop en rond sur mes amis les bovidés, à l'image de ce tracteur soulevant la poussière du sol pour mieux le labourer...


Au détour d'une prairie proche, j'ai pu retrouver un groupe de Prim'Hostein, tout à fait paisible, se prélassant au soleil couchant. Cette année, à défaut de photographies de paysages, je me concentre davantage sur les détails anatomiques des bovidés (yeux, chignon, sabots, organes reproducteurs...), race par race ; domaine où ma collection photographique accuse un véritable manque. Ces animaux pour lesquels j'ai une préférence marquée depuis 2009 me surprendront toujours. L'affection certaine à mon égard et leur grande curiosité naturelle se solderont par un événement surprenant au moment de les abandonner pour reprendre ma route pour rentrer au domicile. Je n'ai malheureusement aucune image de la scène et pourtant, elle fut d'une grande émotion ainsi que d'une certaine frayeur pour les deux protagonistes. Pendant que je programmais mon GPS pour me définir un parcours de retour, j'entendis un bruit assez inhabituel vers l'arrière. En me retournant, je ne pus que constater que 4 bovins m'avaient discrétement suivi pour me rejoindre et qu'ils me regardaient avec beaucoup de tendresse avec leurs grands yeux à travers les vitres de ma voiturette de tourisme. Pleinement en confiance, deux d'entres-eux se mirent même à me lécher bien copieusement tout l'arrière droit de mon véhicule ! Les ayant déjà photographiés le 31 août dernier, les vaches auraient-ils la mémoire d'un éléphant avec cette capacité de m'avoir reconnu ? Ma foi, qu'importe...Ne dites en tous les cas plus jamais que les bovins sont des animaux sans âme, juste bons à produire du lait ou à être découpés en tranches de viande, ce serait les aborder avec une approche beaucoup trop réductrice.

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés depuis les 7 derniers jours...