09/03/2014 : Musée vivant du cheval - Chantilly

Le 9 mars 2014, j'ai eu l'occasion de visiter le Nouveau Musée du cheval de Chantilly et ses écuries qui ouvra ses portes la première fois en juin 2013. Le site officiel permet d'en tirer tout l'enseignement : Musée du cheval et grandes écuries que je cite ci-dessous :

"A la fois musée d'art et musée ethnologique, le nouveau Musée du Cheval est destiné à un large public, tant de jeunes que d’adultes. Sa muséographie résolument contemporaine, avec un grand nombre d'outils interactifs et d'audiovisuels, permet aux visiteurs une approche à la fois pédagogique et ludique du cheval et de son histoire. Sur plus de 600 m2, ce nouveau musée prend place dans les différentes salles de la Cour des Remises entièrement restaurées depuis 2011, formant un demi-cercle accolé à la nef des Grandes Ecuries."


"Ce sont au total près de deux cents objets relatant l'importance du cheval depuis le début des civilisations qui s’offrent à la contemplation des visiteurs : tableaux, estampes, tissus, tapisseries, sculptures, documents audiovisuels, équipements équestres … A la diversité typologique, géographique et chronologique des objets s’ajoutent le coté inédit et la valeur artistique des collections présentées, en provenance des réserves du musée Condé et de collections privées."

Cette visite fut l'occasion de tester une fonction semblant se démocratiser sur les tous derniers smartphones : Le HDR (Les images à Rendement Hautement Dynamique). Le système mobile d'Apple (iOS) et de Google (Android) sont les fers de lance de ce progrès de la photographie sur les terminaux mobiles. Cette fonction permet de se rapprocher au maximum possible par une technique automatisée (autrefois manuelle) du rendement dynamique de l'oeil humain. En photographie traditionnelle, on observe souvent des zones lumineuses ou des ombres trop profondes, au point que ces zones perdent tout détail. Cette dynamique très faible de la photographie traditionnelle est parfois très décevante car une scène paraissant très belle à l'oeil peut se révéler désastreuse sur le papier. Avec le mode HDR, on peut augmenter considérablement la possibilité de se rapprocher émotivement en capture de la scène perçue. Je ne m'attarderai pas à vous montrer la différence notable entre une image réalisée avec des réglages traditionnels et celle réalisée en HDR, je me limiterai juste en concluant que cet ajout technologique fonctionne particulièrement bien et que les différences sont souvent très nettes car ce qui frappe immédiatement dans une image HDR, c'est de retrouver dans cette capture, des détails dans les hautes lumières mais également dans les ombres qui cessent d'être blanches ou noires profondes comme avec notre oeil. La photo ci-dessus de chevaux de bois est un exemple frappant (brut !) de l'équilibre parfait entre les hautes et basses lumières de ce que le HDR permet, en une prise, sans le moindre traitement supplémentaire à celui effectué automatiquement par le smartphone.

Les deux autres images qui suivent sont également le fruit du HDR :



Les images sont lumineuses, équilibrées, vraies, on rentre dans le témoignage à l'état pur et tout cela avec un simple smartphone. Je vous avouerai que ces progrès en tous genres ont de quoi perturber n'importe quel photographe expérimenté qui s'est longuement constitué au cours des années une artillerie lourde, réactive, à plusieurs milliers d'euros. Reste la réactivité, l'interchangeabilité des objectifs, la qualité ainsi que ouverture des objectifs, la personnalisation, le faible bruit en pose longue et le format brut sans compression intrinsèques aux reflex permettant encore de se rassurer pleinement sur l'utilité d'appareils plus gros, plus chers et davantage spécialisés.

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés depuis les 7 derniers jours...