26 août 2012 : Du Louvre à la Tour Eiffel...

Panoramique en deux images depuis les couloirs du Louvre avec vue sur l'arc de triomphe du Carrousel

Le 26 août 2012, j'ai déambulé dans Paris pour m'exercer à la photographie dans les fourmillements de la capitale. Pour un photographe de paysages pittoresques du Pays de Bray et de bovins, je ne doute pas un instant que je déroute un peu mes plus fidèles visiteurs d'en être arrivé à pratiquer de temps à autres ma photo sur la capitale Parisienne comme la plupart de mes confrères/consoeurs. Paris est pourtant le carrefour incontournable pour tout artiste désirant élargir son champ de vision et aiguiser sa réactivité en vue de maîtriser absolument toutes les ficelles de l'imagerie. Ce n'est certainement pas mon mentor Brian F. Peterson qui dira le contraire ; L'esprit créatif peut être exercé partout à partir du moment où on s'efforce d'aller au delà des idées reçues pour se dépasser sans arrêt. Je ne suis pas un homme du bitume mais un homme de la campagne mais je dois reconnaître que Paris m'éblouit de plus en plus par les nombreux sujets de toute beauté qui s'intègrent parfaitement dans le cadre d'une photo. Paris est un défi pour moi ; On m'aurait dit il y a un an que j'allais m'épanouir "imageriquement" dans cette ville, je n'aurais cru personne et je n'aurais même pas cru en moi-même...!

Le NIKON COOLPIX P7100 m'a indiscutablement fait dépasser un stade décisif dans la pratique de mon art. Ces exercices dans Paris seraient totalement impossibles sans lui car je réserve vraiment le reflex pour la campagne et je trouve le compact parfait pour sa discrétion en grande agglomération. J'ai eu un peu de mal à m'habituer au début à la visée sur écran LCD pour composer mes images mais désormais, après presque deux mois d'utilisation, j'arrive à en tirer une très grande partie de son potentiel sans gêne particulière pour un habitué de la visée reflex. Cette excursion dans Paris, du Louvre à la Tour Eiffel ainsi que ma sortie récente il y a deux semaines à Braine (02) furent les occasions d'intégrer la parfaite interchangeabilité entre mon reflex et mon compact sans perte de compétence ni perte de repères entre les deux.

Le gros point positif de cet après-midi parisien fut le ciel présentant enfin les belles structures en cumulus que j'affectionne tant dans mes images. Celles-ci évitent les images à la cruelle sensation de vide dans les ciels (surtout s'ils occupent une large partie des images) comme je peux le déplorer trop souvent. En cette fin août, nous allons bien entendu pas nous plaindre qu'il fasse très beau alors qu'entre juin et la mi-août, les épisodes pluvieux furent fréquents. Je ne boude pas mon plaisir bien évidemment de pouvoir déclencher et revenir fréquemment chez moi avec la carte mémoire bien remplie afin de pouvoir faire fonctionner le laboratoire numérique.

Du Louvre à la Tour Eiffel avec le fameux Trocadéro et ses fontaines, en passant par l'Assemblée Nationale, mon oeil curieux n'a pas manqué un seul instant de saisir ce qui me semblait tout à fait approprié de cadrer...En fin de journée, le ciel se chargeant un peu plus en nuages compliquant la gestion de la lumière devenue pâle et difficile, j'ai jugé bon que l'heure était au rangement de l'appareil et au retour dans ma campagne par le train du soir...

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés depuis les 7 derniers jours...