20 et 21 juillet 2012 : Le compact NIKON P7100 s'impose durablement dans mon outillage photographique

Le 20 et 21 juillet 2012 ont confirmé l'installation durable du NIKON COOLPIX P7100 dans la liste de mon matériel photo régulièrement utilisé. Mes différentes utilisations de ce compact m'ont très largement convaincu qu'il s'agissait décidément d'un appareil très discret aux performances très sérieuses capable de me faire oublier beaucoup plus souvent que je ne le croyais initialement l'usage de mes gros reflex. Travailler avec le P7100  devient toujours plus tous les jours un plaisir et cela même s'il me manquera toujours sur ce modèle le confort irremplaçable de la composition à travers un viseur optique précis (celui de ce compact étant bien trop peu précis et cela d'autant plus si on réalise des cadrages serrés avec de longues focales). Pour les compositions, c'est donc sur l'écran LCD que je les réalise, chose que je n'avais guère l'habitude. Le samedi 14 juillet, j'avais fait une grosse erreur en ne faisant pas confiance aux cotations d'encombrement que j'avais relevé concernant mon compact, ce qui découla sur une erreur de choix du sac en magasin.



Housse LOWERPRO Santiago DV30

Fidèle à LOWERPRO pour le choix de mes sacs photo, je souhaitais trouver le moyen à ce qu'il ne quitte jamais ma ceinture. Malheureusement, le P7100 est un compact pour amateurs très exigeants et professionnels d'un encombrement hors catégorie (un peu plus gros que la taille standard maximum de la plupart des compacts) ce qui le place dans la gamme des hybrides, bien qu'il s'agisse très justement d'un compact ! La solution initialement caduque fut le choix de la housse coquée LOWERPRO Santiago DV 30 dans lequel le P7100 n'arrive pas à s'y glisser à quelques millimètres près. Cette solution aurait pu être parfaite car protégé dans une coque très rigide, transporter mon compact aurait pu être fort sécurisant pour sa santé à long terme car j'étais au moins sûr qu'il ne souffrirait pas de la violence de certains usagers que l'on rencontre souvent lorsqu'on se déplace dans Paris via les métros ou dans des RER bondés. Le mal étant parfois un bien, j'ai demandé remboursement de cette housse suite à mon erreur pour partir immédiatement à la recherche d'une autre solution beaucoup mieux adaptée pour son transport. C'est dans cette continuité que j'ai trouvé le meilleur pour mes reportages en mode "light" dans le sac LOWERPRO Edit 120 :


Ce sac très discret permet dans un volume parfaitement optimisé à l'extrême de transporter un véritable arsenal photographique complet :
  1. Le compact NIKON COOLPIX P7100
  2. Un trépied de poche MANFROTTO MP3-D01
  3. Une batterie NIKON de rechange pour éviter la panne sèche
  4. Le câble USB de transfert des photos
  5. Le chargeur de batterie
  6. Une très puissante soufflette pour les poussières
  7. Des lingettes pour nettoyer mon objectif en cas de souillures accidentelles
  8. Des cartes mémoire supplémentaires
Ma dernière trouvaille est le trépied de poche MANFROTTO MP3-D01 pour les poses longues nocturnes ou d'intérieur pour les églises. Avec ce petit trépied, il devient possible d'assurer une parfaite stabilité de mon compact ou même de mon reflex puisqu'il est capable de soutenir jusqu'à 1,5 kg de charge !

Après avoir fort longuement travaillé pendant six ans avec du matériel très lourd, je me suis confectionné le pendant en sa version ultra-légère parfaite lorsque je souhaite pratiquer la photographie avec discrétion et légèreté. C'est par soucis de pouvoir photographier Paris et sa plus propre banlieue que j'en suis arrivé là mais à la longue se dessine un véritable plaisir dans l'utilisation de ce nouvel équipement dépassant le simple aspect sporadique. Ce nouveau compagnon modifie même ma façon de regarder et la nature de mes sujets d'intérêt. Travailler léger, j'y prend goût pour la raison bien simple qu'il en découle une production photographique dont la qualité est en parfaite continuité avec le reste de mon portfolio débuté avec mes reflex, tout en ayant un volume et un poids absolument ridicule de matériel à transporter sur mon épaule. La qualité des compacts experts est en hausse constante depuis les toutes dernières années et il devient désormais possible de faire de la "grande" photo sans se charger. Là où le NIKON COOLPIX P7100 a indiscutablement passé tous mes tests d'exigences les plus stricts pour un appareil compact, avec brio, c'est dans le domaine de l'architecture d'intérieur. Il m'a littéralement bluffé pour la qualité des images produites à 800 ISO, cela en était même impensable...

La cathédrale de Pontoise et l'église Notre-Dame de Pontoise se sont révélés des tests décisifs fort encourageants où j'ai réalisé pas moins d'une dizaine d'images entre 400 et 800 ISO qui sont des oeuvres véritables et validées. Comme ce genre de satisfactions n'arrivent jamais seules, j'ai redécouvert au passage les joies du panoramique par assemblage en réussissant à prendre 6 images à main levée et à les assembler via une solution informatique sur Macintosh particulièrement efficace. Au delà de l'imagerie de haut niveau dont je suis l'un des piliers de l'amateurisme depuis quelques années, j'ai redécouvert avec joie avec le NIKON COOLPIX P7100 les plaisirs de la photographie simple, spontanée,...Les poches presque vides !! :) En imagerie, la technique est devenue ma grande oubliée pour me consacrer exclusivement à la pertinence d'un résultat car c'est avant tout m'exprimer qui est devenue ma règle d'or d'artiste-photographe...

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés depuis les 7 derniers jours...