Le NIKON COOLPIX P7100 : Un nouveau compagnon de route


Depuis le samedi 23 juin 2012, mon équipement photographique vient de s'étendre jusqu'au compact expert. Au milieu de mes deux reflex, le NIKON D90 et le NIKON D7000, ce compact fait figure presque d'intrus car on voit mal au premier abord un artiste-photographe comme moi s'abaisser à travailler avec un compact. Ces petits appareils numériques conservent aux yeux de beaucoup la mauvaise image d'outils équipés de fonctions trop basiques pour la créativité, d'une optique de médiocre facture, produisant des images de qualité très moyenne au format JPEG uniquement.

On oublie trop souvent qu'avant l'apparition des reflex argentiques puis numériques ultra-performants et...encombrants à objectifs interchangeables, beaucoup de photographes illustres produisirent des images inoubliables dans la mémoire collective avec de petits appareils dénués d'automatismes et autres joyautés nées du modernisme. Je pense en disant cela notamment à Robert Doisneau qui utilisait l'appareil le plus compact possible pour pouvoir être en mesure d'avoir toujours le moyen sur lui, dans sa poche ou autre logement, de saisir l'instant mémorable. Il convient de rappeler encore une fois à mes lecteurs que c'est le photographe qui fait la photo et non, le matériel.

Comme beaucoup de photographes, je regrette de ne pas toujours avoir à portée de main un appareil facile à transporter, discret, doté de fonctions très élaborées pour saisir certaines scènes. Je compare bien volontiers très élogieusement le NIKON COOLPIX P7100 à la compacité et à l'efficacité de certains petits LEICA utilisés par Robert Doisneau. Ce compact à un look rétro pouvant pousser à rire. Toutefois, il conviendrait de ne pas sous-estimer ses capacités de mesure de la lumière, la qualité optique de son zoom 28-200mm et en finalité la qualité des images qu'il peut produire. Dès sa mise en route et son utilisation, j'ai rapidement constaté que le P7100 était un véritable compact pour photographe averti pouvant rivaliser la plupart du temps dans des situations courantes en extérieur ou intérieur avec la qualité de travail atteinte avec un reflex. Le P7100 s'illustre par un certain nombre de caractéristiques faisant de ce dernier l'un de mes appareils photo à part entière :

  1. Son silence absolu à la prise de vue permettant une discrétion qu'aucun reflex ne peut prétendre (le miroir basculant d'un reflex émettant toujours un bruit clairement audible, même pour les plus performants d'entre-eux). 
  2. Production des images en RAW (format .NRW pour les compacts) permettant de bénéficier de la pleine qualité brute du capteur CCD, sans aucune compression. Cela possède un sens déterminant car les images sont ainsi pleinement améliorables sous Capture NX2 et on bénéficie des mêmes performances qu'un reflex en post-développement. 
  3. Griffe pour flash cobra externe compatible avec mon flash professionnel NIKON SB-900. Un détail de poids car on peut de cette façon bénéficier d'une lumière artificielle très puissante, de très bonne qualité par illumination indirecte. On bénéficie entre-autres des performances de la mesure infrarouge d'un tel flash pour les mesures. Avec ce compact, il apparaît très clairement de cette manière possible, de se montrer également pleinement maître de la gestion créative de la lumière artificielle. 
  4. Les modes semi-automatiques comme la priorité à la vitesse, priorité à l'ouverture, les optimisations d'image et des possibilités de personnalisation très avancées que seuls les reflex pouvaient prétendre comme le choix du type de mesure (matricielle, spot...) ou bien encore le choix manuel de focalisation parmi plus de 12 collimateurs d'AF. 
  5. Un objectif non démontable intégré à focale variable 28-200mm de très bonne qualité constitué de deux lentilles ED et d'un système VR de compensation des vibrations pour les vitesses d'obturation lentes. 

Ces caractéristiques font du P7100 le meilleur moyen d'atteindre une grande légèreté du matériel sans sacrifier la qualité des images et des possibilités. Les essais réalisés en extérieur, le 23 juin après-midi, parlent d'eux-mêmes. Une image RAW (format .NRW) de 10 millions de pixels (3648 x 2736 pixels) produite par le P7100 pèse environ 15 Mo ! Pour info, le poids d'un RAW (format .NEF) de 16 millions de pixels produit par un reflex NIKON D7000 pèse 20 Mo. Cette faible différence provient du fait que le RAW d'un compact (format .NRW) n'est pas compressé contrairement au RAW (format .NEF) d'un reflex. Tout du moins au niveau du poids des fichiers RAW, le compact P7100 impose indiscutablement d'emblée à ma grande surprise la très haute qualité de ces images. Au moment de développer en TIFF, le contenu des fichiers RAW de ce compact ne déçoit pas et le poids reste contenu autour des 30 Mo pour du 8 bit. Voici des exemples d'images produites avec ce compact lors de mes tests dans le jardin familial que vous pouvez visualiser en grande taille (1500 x 1125 pixels - Qualité 80%) en cliquant dessus pour en apprécier correctement la qualité :

NIKON COOLPIX P7100
Priorité à l'ouverture ; 1/125ème seconde - F/5.6 - 100 ISO - Focale de 13 mm

NIKON COOLPIX P7100
Priorité à l'ouverture ; 1/100ème seconde - F/8 - 100 ISO - Focale de 42.6 mm

NIKON COOLPIX P7100
Priorité à l'ouverture ; 1/100ème seconde - F/8 - 100 ISO - Focale de 42.6 mm

NIKON COOLPIX P7100
Priorité à l'ouverture ; 1/30ème seconde - F/8 - 100 ISO - Focale de 42.6 mm

NIKON COOLPIX P7100
Priorité à l'ouverture ; 1/400ème seconde - F/3.5 - 100 ISO - Focale de 10.7 mm

NIKON COOLPIX P7100
Priorité à l'ouverture ; 1/200ème seconde - F/4 - 100 ISO - Focale de 18.1 mm
Compensation d'exposition de -0.3 IL

NIKON COOLPIX P7100
Priorité à l'ouverture ; 1/200ème seconde - F/4.5 - 100 ISO - Focale de 10.7 mm

On notera le côté exotique des valeurs de la focale de l'objectif mais aussi de l'ouverture de cet objectif zoom qui varie seulement entre f/2.8 et f/8, seuls détails rappelant qu'il s'agit bien d'un appareil photo compact !! Autre détail beaucoup subtil montrant les limites d'un tel compact est la très faible différence de profondeur de champ observée dans certains cas entre deux images prises avec des ouvertures pourtant radicalement différentes. Cette faible variation découle de la petitesse du capteur DTC 1/1,7" du P7100. Ce sont dans ces petits détails décisifs où surgissent les vraies limites de ce compact et qui justifient à elles-seules la supériorité incontournable d'un boitier reflex quand on veut travailler davantage la photo.

BlackBerry et Google Maps mobile

Google Maps Mobile est un outil de géolocalisation permettant de préparer des cartes personnalisées pour des rendez-vous, des randonnées mais également pour mémoriser des lieux trouvés au détour de mes excursions pour les retrouver plus tard. Avec Google Maps Mobile, il est possible à partir d'un smartphone de transporter en permanence dans sa poche une carte interactive avec les positions de ses objectifs. 

J'ai opté pour cette solution avec mon BlackBerry équipé d'une puce GPS autorisant mon smartphone à pouvoir me localiser à trois mètres près. Grâce à cet outil, il devient possible de suivre en permanence ma base de données en positions intéressantes dans le Pays de Bray et Paris (ajout de nouvelles positions directement depuis mon smartphone et consultations de toutes les positions personnalisées déjà entrées).



Il est fascinant de voir apparaître sur l'écran de mon Blackberry toutes les données cartographiques initialement intégrées via mon compte GOOGLE dans Maps, tout à fait à l'identique de la version internet originale (trajets de marche, logos, restaurants,...) et ma position GPS à l'instant T sur la carte de façon à pouvoir me mouvoir par rapport à mes différents objectifs. Plus aucunes données de lieux ne se perdent, en permanence partagées entre mon Blackberry et mon compte originel. 

La technologie au service de mes travaux en photographie...

Séances photo du 4, 5 et 9 juin 2012

En train de saisir
une scène dans le Parc de
Jean-Jacques ROUSSEAU
Les 4, 5, 9 juin 2012, je repris la photographie avec mon NIKON D7000 et mon objectif NIKKOR 18-70mm. Au programme, il y eu deux châteaux (intérieur et extérieur) et le Parc Jean-Jacques ROUSSEAU, philosophe des Lumières dont on fête le tricentenaire de la naissance cette année.

Occasion cette année d'affirmer les nouveaux contours de ma nouvelle méthode photographique pour les intérieurs consistant à ne plus m'encombrer d'un trépied et de faire confiance aux performances du D7000 dans les hauts ISO. J'ai pu confirmer que même dans des conditions lumineuses particulièrement délicates, on peut monter à 4000 ISO sans crainte avec des résultats tout à fait honorables. Il y a quelques années encore, faire des intérieurs sans trépied à forte sensibilité m'aurait fait bondir de stupeur car il est indiscutable que c'est la meilleure voie pour obtenir des images impeccables. Malheureusement, comment faire des photos lorsqu'on visite un château bondé de visiteurs dont l'administration refuse l'usage du trépied ? Comment faire pour produire le maximum d'images intéressantes en seulement trente minutes d'une visite guidée collective des intérieurs d'un château ? Sur ce point, les très hauts ISO "propres" du D7000 est une véritable bénédiction pour que la visite se révèle utile.

Les deux châteaux photographiés sont parmi les plus fameux :
  • Château de Chantilly (Oise - 60)
  • Château de Mesnières-en-Bray (Seine-Maritime - 76)

En train de saisir
une scène dans le Parc de
Jean-Jacques ROUSSEAU

Quant au parc de Jean-Jacques ROUSSEAU, il fut l'occasion d'inviter la réflexion en plein milieu de ma pratique photographique. Le plus marquant de la visite est ma méditation auprès du temple de la Philosophie (symbole de la connaissance humaine exprimé sous la forme d'une infrastructure volontairement laissée inachevée pour illustrer cette vérité restant toute entière à construire).

Ces trois reportages eurent lieu au cours d'une semaine de congés à la météo perturbée que j'avais pris pour me reposer. En dix jours disponibles, seuls 3 journées furent réellement exploitables pour la photographie. Une superbe recette réussie somme toute car en si peu d'occasions, j'ai eu l'occasion de cumuler 99 clichés tout à fait au point après une sélection pourtant bien sévère ! Sur mon chemin de production, j'ai eu parfois à me contenter de cadrages pas toujours libre à cause par exemple des désordres causés par l'immense incendie qui dévasta certaines pièces emblématiques du château de Mesnières-en-Bray en janvier 2004 dont les travaux gigantesques encore d'actualité imposent la présence d'une grue extrêmement inesthétique pour le photographe que je suis. Il m'a fallu composer avec cette grue qui m'imposa un cadrage souvent constant d'une image à une autre à mon grand regret.

Château de Mesnières-en-Bray défiguré par une grue et les travaux de rénovation suite
à l'incendie survenu en janvier 2004...

Le peu des intérieurs de ce château érigé sous le règne de François Ier (plafonds ornés de fleurs de marguerites) sauvés de l'immense incendie de 2004 sont fabuleux et sont le théâtre d'une histoire seigneuriale emblématique telles que la salle des cartes ou celle dite "des quatre tambours" où les nobles avaient l'habitude de se réunir pour écouter de la musique jouée par des petits orchestres de chambre venus spécialement pour l'occasion.

Les plafonds de ce château sont particulièrement fournis en peintures mythologiques et ce ne fut pas une mince affaire de les saisir. Souvent la tête en haut, il me fallu chercher les bons couples vitesse/ouverture avec une forte sensibilité pour respecter toute leur splendeur dans mes cadrages parfois très sportifs, tant dans la forme des photos que pour ma colonne vertébrale ! Je tenais à remercier et féliciter l'adorable jeune femme qui effectuait la visite guidée de ce château dont la gentillesse était totalement synchronisée comme par miracle avec la fréquence de mes prises de vue et dont les commentaires forts bienvenus avaient la curieuse persistance de tomber régulièrement à point avec mes cibles d'intérêts : C'est fort pratique !

Trois jours de photos, trois jours très bien rentabilisés...

Articles les plus consultés depuis les 7 derniers jours...