09/10/2011 - Première lumière du NIKON D7000

Boitier NIKON D7000 + objectif 18-200mm VRII
1/30ème de sec - f/3.5 - RAW 14 bits - 1600 ISO

Ce fut la première image produite par mon NIKON D7000 lorsque j'appuya sur le déclencheur après un après-midi de paramétrages pour le modeler à ma main, samedi 8 octobre 2011 vers 16h00. Cette image, issue d'un RAW compressé sans perte de 14 bits, n'a subi aucun traitement outre sa conversion en TIFF 8 bits. L'excellente mesure d'exposition découlant du capteur RVB de 2016 photosites du D7000 saute aux yeux immédiatement mais aussi la luminosité et piqué d'image incroyable obtenue sans flash avec une sensibilité particulièrement élevée de 1600 ISO. Le bruit numérique est presque invisible et la structure de la toile du tableau est parfaitement résolue. Seuls les rebords du cadre, foncés, trahissent la granulation du bruit contenue dans le signal utile.

Résolution de 16,2 MP (+4 MP par rapport au D90) combinée à un encodage RAW en 14 bits au lieu de 12 bits, mes négatifs numériques NEF produits avec le D7000 ont tout simplement doublés en poids par rapport à ceux issus du D90. Désormais, avec ce nouveau boitier, il faut compter un peu plus de 20 Mo par photo sur la carte mémoire ! Développé en TIFF 8 bits, le NEF 14 bits devient en finalité sur le disque un fichier image de près de 50 Mo ! Plus de 100 Mo pour un TIFF 16 bits !!

Pourquoi besoin de fichiers si volumineux ? L'expérience démontre l'avantage du NEF 14 bits sur le NEF 12 bits pour le traitement très approfondi des images fouillées comme les paysages dont je suis friand mais aussi pour extraire les plus fins détails dans les ombres. L'encodage 14 bits a été proposé initialement chez NIKON uniquement pour les boîtiers DX professionnels...Ce n'est pas par caprice d'occuper inutilement de la place sur nos disques durs !

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés depuis les 7 derniers jours...