16/09/2011 : Photographies à La Roche-Guyon - Val D'Oise (95)


Providence ? Dans le plus commun des dictionnaires, ce mot désigne l'action de Dieu sur le monde. Ce mot provient du latin providentia "prévoyance" (pro- "en avant" et videre "voir"). En clair, la Providence signifie aussi le pouvoir d'être capable de prévoir l'avenir. Globalement, il s'agit de la manifestation d'un hasard ressenti comme le signe de l'action bienveillante d'une force supérieure. Ce détail était isolé sur l'une des façades du Château de la Roche-Guyon. Personne ne semblait y faire attention mais mon regard fut attiré comme un aimant par cette plaque. Que faut-il y voir ? Que faut-il comprendre ? 
Sensible depuis toujours aux signes du destin, ma culture s'étant notamment considérablement élargie ces derniers mois sur l'importance des symboles par la lecture des travaux de Carl Gustav Jung (1875 - 1961), je ne pouvais laisser sous silence cette observation car ce reportage est le lieu de convergence de plusieurs contextes : 

- La Roche-Guyon est le lieu de ballade où mon arrière-grand-mère Suzanne, femme de la campagne Picarde profonde, vint la seule fois en Ile-de-France chez mes parents en 1988. Femme formidable, fédératrice de la famille, veuve d'un ancien combattant de la première grande guerre mondiale 1914-1918, décoré de la croix de guerre 

- Mon tout premier reportage photo et mes premières nouvelles photos depuis mai dernier 

L'observation nous enseigne beaucoup, certainement bien plus encore que les livres. Salut à ceux sachant exploiter majoritairement la pensée visuelle pour lire les signaux de l'invisible. Pour en revenir à des considérations à niveau d'homme, me voici de nouveau présent sur la scène photographique avec de nouvelles images. Comme dans beaucoup de lieux photographiés, je suis souvent très surpris de la magie pouvant s'opérer selon le cadrage choisi. Qui pourrait imaginer la commune de La Roche-Guyon au carrefour du Val D'Oise, de l'Eure et des Yvelines avec ses paysages de Provence ? 

Visiter la Roche-Guyon, c'est un peu comme visiter Château-Gaillard (photographié en 2009). Les deux châteaux, dans un décor très similaire, s'opposaient au XIème siècle pour signifier les positions déliminatrices entre Royaume de France et Royaume d'Angleterre... Philippe Auguste et Richard Coeur de Lion, deux personnages centraux dans une lutte historique de territoires. 

Ce reportage permetta le premier test grandeur nature du NIKON 18-200mm VRII avec un filtre polarisant (histoire de voir !) : Résultat très mitigé voir décevant. Telles mes premières impressions sur le 18-200mm depuis l'été 2010 dernier, cet objectif de reportage est à utiliser principalement avec un simple filtre UV dans les situations où en exige pas des performances particulières. Le NIKON 18-70mm demeure incontestablement le plus efficace avec un filtre polarisant, tant en intensité de son effet sur le ciel que sur le piqué général des images pour les paysages. De plus, il semblerait que le filtre polarisant de 74mm présente un léger vignettage très perceptible à la focale la plus courte de 18mm du 18-200mm, ce qui n'est pas le cas pour le filtre polarisant de diamètre plus faible monté sur le 18-70mm. Mon avis personnel est donc d'en conclure le montage d'un filtre polarisant sur le NIKON 18-200mm comme un mauvais plan car le rapport avantages/inconvénients est assez médiocre.

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés depuis les 7 derniers jours...