15 septembre 2011 : Le professionnalisme du service technique NIKON

J'ai investi 199 euros dans une version officielle de Capture NX2 en octobre 2008 auprès de mon revendeur officiel (carton, N° de serie, Clé d'activation, CD, documentation papier). Un produit génial auquel je dois le modelé très particulier, envié par mes critiques, de mes plusieurs centaines de photographies réalisées avec mes NIKON D70 et D90 depuis avril 2005. Tout professionnel ou amateur Nikoniste se donnant un minimum de mal à tirer profit des outils de ce laboratoire numérique mesure honnêtement que toute grande photographie se mérite doublement, tant sur les aspects techniques de la prise de vue en elle-même mais également sur tout le post-traitement effectué sur ordinateur. Pour peu que l'on veuille se mettre les doigts dans le cambouis, la "bonne" photographie est l'addition intelligente des deux savoirs-faire.

Tout était beau en ce monde jusqu'à un certain 14 septembre 2011 lorsque j'ai souhaité faire progresser mon produit vers la version 2.2.6 grâce aux précieuses mises à jour gratuites disponibles sur le site officiel de NIKON. Confiant car honnête malgré la lecture d'un message publié le 25 octobre 2010 indiquant que NIKON prenait les mesures nécessaires pour lutter contre un scandaleux piratage de son logiciel fétiche et que des acheteurs innocents pouvaient être malgré eux atteints par ces nouvelles dispositions du constructeur, je lança la procédure de mise à jour et...Patatra, mon Capture NX2 m'envoie un message inattendu :


Une clé d'activation non authentique ? Pourtant, je l'ai bien acheté ce logiciel et pas volé. C'est bien connu, ce n'est pas écrit sur une tête si l'on est honnête ou malhonnête. Heureusement, je ne le sais pas encore mais ma bonne fée veille car selon une célèbre maxime latine : "Nulle protection aussi sûre que l'innocence". Je me décide ce matin à émettre mon premier mail en direction du service technique de NIKON à 7h41 avec l'humble espoir que mon cauchemar se termine victorieusement dans quelques jours. Mais dès 10h24, j'obtiens mon premier message de NIKON m'invitant à décliner toutes les preuves de mon honnêteté. Tout au long de la journée, j'échange des messages de "Nikoniste en déroute" en fournissant les copies de la facture de mon revendeur, les deux faces de mon CD original, l'arrière du carton contenant mon produit, le message d'erreur...

A 15h09, je reçois enfin le message libérateur de NIKON avec la nouvelle clé d'activation permettant de reprendre les mises à jour de mon logiciel préféré jusqu'à la 2.2.7 et de pouvoir réutiliser mon incontournable compagnon d'optimisation de mes oeuvres. Il m'apparaît très important de le souligner car cela semble malheureusement se raréfier de nos jours : NIKON prend très très soin de sa clientèle et c'est très bien, très important de pouvoir faire confiance à une marque de ce calibre lorsqu'on rencontre des problèmes. Merci pour l'excellente réactivité de son support technique impeccable.


Cela me fait plaisir d'être fidèle à NIKON depuis 2005 et d'avoir choisi cette firme comme fournisseur de matériel photographique. Ceci peut paraître anodin mais grâce à leur nouvelle clé délivrée en ce laps de temps si rapide, ils ont sauvé mes trois semaines de reportages annuels en Normandie car j'ai personnellement l'habitude de développer immédiatement tous mes RAW au fur et à mesure, tous les soirs, afin de respecter le réalisme visuel de la lumière naturelle dans ma façon d'opérer les traitements...

Encore merci et bonne continuation à NIKON.

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés depuis les 7 derniers jours...