De la photographie à la métaphysique en passant par la littérature...Jamais assez de temps pour tout faire !

Le pouvoir de la pensée est un consommateur absolu d'énergie et surtout de temps, sans obstacles ni frontières. La vie est trop courte pour tout faire, tout explorer...Le temps manque pour tout faire. Je n'aurai pas assez de deux cerveaux, je crois, pour partir à la découverte de tous les domaines qui attirent mon attention dans le temps à la durée indéfinissable (si court !) qui m'est imparti par Dieu pour me réaliser. Avec ma mémoire sélective comme tout le monde, je risquerai d'en perdre d'ailleurs des fragments en route...

Depuis ma plus tendre enfance, j'ai toujours manifesté un goût profond pour des passions très sélectives selon les périodes : volcanologie, égyptologie, géographie, préhistoire, ethnologie, astronomie, programmation informatique, philosophie, sociologie, psychologie, photographie, traitement d'image, bovins, etc...

Une extrême curiosité d'esprit qui a fréquemment parasité la bonne tenue régulière de ma créativité artistique (littéraire et scientifique par moments), surtout quand des questions métaphysiques d'ordres ontologiques, psychologiques, sociologiques, théologiques, cosmologiques servent inconsciemment de moteurs à ma vision du monde et à la progression de mes chantiers de pensées. En ces lignes, je tenais à m'excuser vis à vis de mes lecteurs/visiteurs qui apprécient énormément mon travail photo et qui peuvent s'étonner de ce calme important dans mes reportages mais la vie est si passionnante qu'il me faudrait être immortel pour atteindre le bonheur absolu d'y comprendre enfin quelque-chose à ce monde qui tournait bien avant moi et qui continuera à tourner sans moi après ma mort ; l'envie irrésistible de m'étendre à de nombreux sujets avec l’inéluctable risque de m'y perdre qui pointe le bout de son museau.

Le museau de qui ? Peut-être, le museau du dieu de l'Egypte Ancienne Seth. Dieu du tonnerre, des tempêtes et du ciel nuageux, on peut dire que c'est une bien curieuse coïncidence avec mon état d'esprit actuel. Dans mes pensées, depuis six mois, c'est l'orage magnétique entre les neurones, une révélation déstabilisante, la tempête dans le crâne ! J'ai beau avoir les indicateurs extérieurs que je suis d'une intelligence lumineuse reconnue de beaucoup, c'est le doute permanent. J'ai toujours focalisé sur mes erreurs, mes moindres défauts, mes moindres défaillances, parfois d'une façon douloureuse car en prise avec un absolu besoin de perfectionnisme.

Je ne sais travailler dans le calme le plus total car je m'ennuie vite ; c'est dans une ambiance sonore que je parviens à penser. Paradoxal en effet pour une personne qui ne sait pas faire plusieurs choses à la fois et qui ne sait faire les choses que si l'approfondissement d'un domaine pointu et la notion d'inédit est au coeur du programme d'exploration ! Tantôt c'est la photographie, rien que la photographie ; tantôt c'est la littérature, rien que la littérature ; tantôt c'est l'astronomie, rien que l'astronomie ; tantôt c'est la lecture, rien que la lecture et tout ceci ne pourrait se limiter à une approximation. J'ai horreur de bâcler mes réalisations...Autant ne rien faire, ne rien montrer, c'est mieux pour moi, c'est mieux pour tout le monde !

Bref, jamais de temps pour tout faire dans ma vie...Et cela surtout quand on a pleinement conscience du degré infini de son ignorance...Il ne fait décidément pas bon sur cette terre d'ici-bas d'être trop lucide !

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés depuis les 7 derniers jours...