Avril 2011 : Les voyages immobiles...

Depuis quelques temps, malgré une météo très favorable à la photo, je traverse paradoxalement une période où la mobilité en Pays de Bray a laissé place à des voyages immobiles caractérisés par une stérilité photo-artistique temporaire. Il convient en effet des fois dans l'existence, de savoir faire un arrêt sur image pour réfléchir sur soi. On sait toujours mieux qui nous sommes que lorsque nous savons d'où nous venons, au travers des chemins de la méditation...

Ma façon d'être dans les objectifs de vie qui me tiennent à coeur a toujours été le seuil d'un perfectionnisme exacerbé et je ne sais pas bâcler mes réalisations. Je préfère encore abandonner ou remettre à plus tard un projet que d'en faire naître un, truffé d'imperfections. 
Je ne sais pas me disperser sur plusieurs occupations à la fois, par soucis d'y exploiter à chaque fois tout mon potentiel ainsi que d'explorer toujours à fond les voies empruntées. Perfectionnisme qui m'a d'ailleurs posé quelques soucis d'improductivité dans ma vie passée car il me faut déjà trouver mes réalisations conformes à ce que je voulais obtenir pour être épanoui. Mes pires ennemis : L'ennui et l'insatisfaction.

Un esprit comme le mien se trouve en résonance favorable avec sa richesse intérieure ainsi que le monde extérieur, seulement et seulement si, lorsqu'il atteint l'ultime seuil émotionnel d'extase dans tout ce qu'il crée. De ces voyages immobiles actuels, c'est la réflexion, la prise de recul avant d'espérer pouvoir poindre de nouveau une motivation pour écrire avec la lumière.

Indubitablement, depuis deux mois, j'ai retrouvé sur ma route un morceau de moi-même, un morceau de mon histoire oubliée. Je pensais que j'en reviendrais assez rapidement à la photo et que ce ne serait qu'un rappel de très courte durée mais tout porte à croire que je ne suis pas au bout de mes surprises. Plongé dans la lecture, investi dans les forums, j'en viens à une certaine renaissance spirituelle excessivement profonde...

Amoureux des images, des mots, des métaphores, il n'existe pas meilleure satisfaction pour moi que de donner vie à mes espérances, à mes rêves, à mes idéaux les plus fous.  Pas d'idéal : Pas de défit : Stérilité et désillusion !

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés depuis les 7 derniers jours...