30/04/2011 : Livre sur les races bovines

Les bovins sont mes animaux préférés. Les gens sont presque toujours très surpris de cette connivence et fascination naturelles que j'ai pour ces animaux. Mes petits voyages en Pays de Bray sont constamment l'occasion de croiser la route de beaux spécimens que je m'efforce de photographier, surtout en milieu naturel dans les prairies ou alors dans les exploitations agricoles lorsqu'un agriculteur à la bonté de m'inviter à passer les grilles de son portail. En tous les cas, un bovin est un animal qui me parle énormément.

Pourquoi tant de fascination pour ce genre de mammifères ? Nul ne le sait, même pas moi mais une chose est certaine, c'est que quand je suis en présence d'un bovin, il s'instaure toujours une communication étonnante dans le regard ou dans les attitudes. J'arrive à les "comprendre", même s'ils ne parlent pas. Situation troublante autant que déstabilisante. 
C'est certainement la manifestation indirecte de ma douance (voir les billets parlant de ce sujet) qui provoque ce genre de comportement. Cette particularité cérébrale "hors norme" qui caractérise une population de 2,3% d'individus comme moi, me permet sans doute de ressentir des choses en présence de ces animaux que la plupart des individus ressentent peut-être beaucoup moins intensément ou alors pas du tout, ce qui fait effectivement de moi constamment un être aux passions décalées mais j'assume !... 
J'ai pu constater avec le temps que j'avais effectivement notamment une intuition, une perspicacité d'observation et un odorat particulièrement développés, en discutant avec un assez grand nombre de personnes. L'odeur très légère d'une peinture, même âgée depuis plusieurs mois ; l'odeur d'un gâteau mangé à plusieurs dizaines de mètres ou bien l'odeur délicate d'un parfum n'échappent pas mon odorat ; pas plus qu'une scène intéressante n'échappera à mon regard scrutateur. Cela étant, je ne suis absolument pas infaillible et les sens ont aussi leur part de surprises, de limites ainsi que de caprices. De plus, je ne suis pas aussi catégorique sur de telles manifestations car je demeure convaincu que n'importe quelle personne passionnée peut exercer son regard photographique et devenir un très bon photographe avec de l'expérience. Le talent est aussi quelque-chose qui se travaille...

En me promenant en librairie ce jour, je suis tombé sur l'excellent ouvrage de 324 pages publié en septembre 2010 de Bernard DENIS, professeur honoraire de l'Ecole nationale, vétérinaire de Nantes, membre de l'Académie d'Agriculture de France, président de la Société d'Ethnozootechnie. Rédigé en collaboration avec Laurent AVON, spécialiste de la conservation des races animales, chef de projet de l'Institut de l'élevage de 1977 à 2009, c'est un immense puits d'information ethnologique pour le passionné de bovins que je suis. 

Bien organisé, plusieurs dizaines de pages sous le chapitre 3 sont consacrées dans l'ouvrage aux races de bovins très fréquemment rencontrées dans le Nord-Ouest de la France (donc en Pays de Bray), autrement dit la race primaire Batave du groupe Hollando-Flamand, dérivés du Durham, race Normande. Cette population au cordage court et fin, l'isolant franchement des autres groupes de bovins, est le bétail par définition des Flandres et des Pays-Bas qui a de tout temps une réputation laitière, réputation très justement caractérisée par le Pays de Bray, Pays du lait et de la pomme.

Illustré de très nombreuses photos ou illustrations datant pour certaines du XIXème siècle, l'ouvrage permet d'avoir une connaissance réellement pointue sur l'histoire et la caractérisation des 53 races de vaches présentes en France et notamment celles qui croiseront ma route de photographe...

Informations ouvrage :

Races bovines par Bernard DENIS - Editeur Castor & Pollux
ISBN 978-2-35008-026-0

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés depuis les 7 derniers jours...