02/04/2011 : Un peu de flore avec le NIKON AF-S 35mm f/1.8


En ce 2 avril 2011, j'ai profité de l'aprés-midi pour reposer mon cerveau en effervescence depuis plus de deux semaines maintenant, sur le fameux sujet de la douance. Depuis cette durée en effet, mon cerveau est particulièrement mobilisé sur ce dossier à travers mon petit site internet, les forums pour discuter avec mes semblables les "zèbres", ce qui fait que j'en oublie malheureusement un peu la photo ! Mais là, aujourd'hui, j'ai réellement senti le besoin de décrocher, de l'occuper à autre chose que de la psychologie ou du bavardage pour le reposer.

Il faisait beau, c'était prévu. J'avais programmé initialement de sortir en Pays de Bray pour poursuivre mes expérimentations avec le nouveau NIKON AF-S 35mm f/1.8 mais finalement, j'ai senti que mon cerveau de zèbre était vraiment trop occupé par cette psychologie pour me lancer dans la conduite. C'est bien le problème  pour cohabiter avec cette différence, quand le cerveau est trop mobilisé par un sujet, c'est impossible de lui dire "stop" !
J'avais peur d'être trop distrait par ce cerveau qui ne cesse de réfléchir et qui fait assez souvent d'un zèbre, une personne dangereusement distraite dans ces moments-là. Trop distant, je ne me sentais vraiment pas en pleine possession de mes moyens pour me lancer dans cette aventure de conduire car j'avais peur de faire des bêtises sur la route. Bref, une question de pure sagesse pour ma sécurité comme pour celle des autres...

C'est donc dans le jardin que j'ai procédé à la poursuite de mes quelques essais sur de la flore. Ce fut l'excellente occasion de constater que cet objectif NIKON est décidément très impressionnant pour les gros plans de fleurs et pour les compositions très minutieuses. Jouer avec la profondeur de champ est un réel plaisir avec une focale fixe. L'absence de bague de zoom m'impose également d'être beaucoup plus imaginatif dans mes compositions, ce qui est personnellement perçu comme un beau défi pour construire des images donc je suis un photographe épanoui...

Je ne sais si cela provient de ma curieuse façon de réfléchir, de percevoir les choses, de "sentir" la créativité photographique, mais je trouve que travailler avec une focale fixe de 35mm s'avère beaucoup beaucoup plus aisé qu'avec un objectif trans-standard 18-70mm ou 18-200mm couvrant pourtant la même focale. Nous pourrions facilement croire le contraire car une focale fixe impose obligatoirement de grandes restrictions sur les possibilités de cadrage par rapport à un objectif zoom qui permet plus commodément toutes les déclinaisons de l'ultra-grand-angulaire au petit téléobjectif.

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés depuis les 7 derniers jours...