01/11/2010 : L'automne en Pays de Bray...

Le dimanche 1er novembre 2010 a sonné mon retour sur mon territoire préféré après trois semaines d'éloignement à cause du problème de ravitaillement en carburant notamment.

Le vendredi 29 octobre au petit matin, c'est dans un grand calme que j'ai pu faire bien tranquillement mon plein de gasoil à ma petite station-service habituelle, unique impératif pour espérer reprendre mes programmes photo dans les meilleures dispositions.

C'est au petit matin vers 7h30 que j'ai quitté le domicile. La lumière était plate, le brouillard bien visible. On ne peut pas dire que les conditions lumineuses étaient formidables avec un soleil blafard qui se diffusait violemment dans la couche atmosphérique. Malgré tout, il y eu de bons moments qui méritaient d'être saisis. C'est désormais véritablement les couleurs de l'automne bien consommé que chaque photographie permet d'honorer ses coloris.

Quelques regrets de n'avoir pas pu faire exactement ce que j’attendais de cette exploration, ponctuée de quelques erreurs techniques (ce qui m'arrive pour ainsi dire habituellement presque jamais) mais qui est vraiment parfait ? Personne ! L'erreur est en permanence source d'apprentissage de la maîtrise de soi et cela, même pour le plus averti des photographes... Tout le monde peut se faire inhiber par son émotion suscitée par un sujet et commettre une faute. Et globalement, c'est comme cela que j'ai accueilli mes erreurs du jour car lorsqu'elle est consommée, impossible de revenir en arrière et il faut donc avoir le courage de l'admettre pour mieux l'exploiter !

En cinq ans de photographie, je ne connais d'ailleurs aucune erreur qui ne m'est pas été bénéfique par la suite si on l'a comprend et qu'on prend le temps de s'attarder dessus.

Le Pays de Bray en cette période de l'année impose de nouvelles dispositions pour la chasse aux images tels que le port de bottes car les terrains, argileux, sont devenus très gras avec les pluies et je me suis fait notamment piégé en m'aventurant dans un champ pour aller chercher la photo que je souhaitais absolument construire. Toute ma satisfaction est pour moi car il s'avère qu'elle est réussie ; L'effort ne fut donc pas vain. De sortie du champ, les semelles de mes chaussures étaient tellement chargées en terre glaise qu'il était impossible de reprendre le volant et d'espérer toucher aux pédales. Heureusement, j'avais anticipé le problème en emportant une paire de baskets propres dans un sac, dans mon coffre de voiture, ce qui me permit de faire la route du retour très confortablement...

Comme d'habitude, les nouvelles images sont désormais consultables sur mon compte PIKEO.com.

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés depuis les 7 derniers jours...