09 septembre 2010 : Troisième tour !

Après un mercredi horriblement pluvieux, le jeudi s'est soldé par un après-midi ensoleillé. Cette condition me permet depuis le début de mes trois semaines photographiques de respecter mon rythme d'un jour sur deux.

Aujourd'hui, alors qu'il fait beau, j'ai décidé comme j'en ai convenu dans mon programme personnel de profiter de ce jour pour décharger la carte mémoire de l'appareil photo, récupérer les nouveaux points GPS collectés durant mon dernier circuit en voiture et actualiser mon blog. Cela me permet au passage de jongler posément entre jours de production et jours de pur repos. Je parle de "Pur repos" car les journées que je monopolise intégralement pour la photo, bien que ce soit un loisir et donc des moments de plaisir, elles restent malgré tout des journées un peu stressantes car comme tout grand passionné de l'art visuel que je pratique, je vis très intensément ces moments de chasse à l'image de valeur.

Bien que depuis le temps que je pratique la photo, j'en ai déjà vécu beaucoup d'autres, chaque nouvelle journée de photo qui commence, c'est comme la nouvelle page d'un livre de mémoires qu'on écrit. Comme rien n'est jamais écrit ou prévisible à l'avance (comme la date ni les circonstances de notre mort), je conserve la vieille angoisse profonde historique du photographe de revenir bredouille d'une journée de chasse.

Heureusement, les points GPS enregistrés deux jours plus tôt m'ont permis encore une fois de construire de nouvelles images que je n'espérais même pas trouver sur mon chemin. L'humilité a toujours caractérisé ma démarche photographique et il me semblerait très inélégant de dire que toutes les photos que je produis sont le fruit d'une préparation minutieuse. Les lieux sont peut-être prévisibles mais pas la nature de la rencontre, ni le contexte...

En disant cela, je pense à cette route du Bray repérée le 7 septembre qui m'a conduite ce 9 septembre vers un groupe d'ânes sur les hauteurs d'un village ou bien encore à cette vache qui a sans doute accouchée, la nuit dernière, d'un très jeune veau qui arrivait à peine à tenir sur ses jambes et qui se nourrissait du lait de sa mère...

Devant tant de beauté, le photographe n'a qu'à se taire, observer et conserver le meilleur de ce spectacle...

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés depuis les 7 derniers jours...