Nuit du 22 au 23 mai 2010 : Tests de mon nouveau contrôleur Boxdörfer avec le célestron 8 pour le planétaire




Durant la nuit du 22 au 23 mai 2010, j'ai procédé à un test de mon nouveau contrôleur Boxdörfer avec le Célestron 8 équipé d'un crayford JMI à mise au point électrique et ma caméra Imaging Source DBK 21AF04.AS (capteur couleur 1/4" - résolution 640 x 480). Cela faisait longtemps que mon célestron 8 n'avait vu le ciel. Les cibles du test : La lune et Saturne.

La Lune a été photographiée au foyer de 2000mm de focale tandis que Saturne a été agrandie avec une barlow BAADER CARL-ZEISS 2x (4000mm de focale).

Les images de la Lune ont été l'occasion de tester la vitesse lunaire que permet de sélectionner le contrôleur, une nouveauté agréable qui n'existe pas avec une raquette DD1 ou le Starbook-S et qui améliore grandement la qualité du suivi sur la Lune tant en visuel que photographiquement. Pour l'imagerie lunaire avec une caméra CCD telle ma DBK à petit capteur, cela s'avère très performant pour respecter un cadrage précis ainsi que la haute-résolution.

Les altitudes moyennes de Saturne et de la Lune tandis que parfois des cirrus se présentaient fréquemment devant mes cibles, s'exprimaient par un ciel turbulent et des images qui "turbulotaient" assez fort. Tant pour la Lune, la résolution est très bonne grâce à une vitesse d'obturation que j'ai pu faire monter jusqu'à 1/200ème de seconde tandis que la fréquence d'acquisition de la caméra atteignait les 30 images/seconde pour combattre les effets destructifs de la turbulence atmosphérique ; Saturne fut beaucoup plus difficile avec une vitesse qui ne pouvait pas monter au delà de 1/15ème de seconde à cause de sa luminosité bien plus faible en rapport avec une focale doublée (4000mm).

Malgré tout, globalement, la bonne qualité du suivi obtenu avec le contrôleur Boxdörfer permet de garder verrouillée n'importe quelle planète à très longue focale au centre d'un tout petit capteur 1/4" pendant de très longues minutes, au point que je n'ai eu aucun problème à filmer Saturne pour récupérer une moyenne de 2000 images par vidéo alors qu'avec une raquette DD1, c'était la guerre pour la maintenir tranquille sur un capteur de dimension identique.

Le virus de l'astronomie m'a de nouveau contaminé !!

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés depuis les 7 derniers jours...