L'une de mes influences : John Bonham

John Bonham est l'une de mes influences dans le jeu de batterie car c'est l'un des maîtres du solo des années 70, décédé prématurément en 1980 de ses excès en drogue et surtout/avant tout de l'alcool, comme la plupart des grands artistes des années 60 et 70.

Pour moi, John Bonham fut pour la batterie ce que fut Jimi Hendrix pour la guitare électrique, cela veut tout dire. Tous deux sont morts dans des circonstances semblables à 10 ans d'intervalle (vomissures dans leur sommeil comateux ayant provoqué un étouffement fatal).

Si leur fin n'est pas glorieuse, je tâcherai donc d'en rester à l'analyse de leur talent de musiciens...immense ! John Bonham a incarné à lui tout seul le rythme d'un groupe mythique, LED ZEPPELIN de 1968 à sa disparition en 1980. Mieux ! Comme d'autres batteurs de légende tel que Ringo Starr (THE BEATLES), il a incarné le célèbre constructeur américain de batterie LUDWIG. Les seules batteries qui résistaient à la puissance de ce batteur aux coups de baguettes bien appuyés ! Si ce n'était finalement pas la batterie qui flanchait sous ses coups, c'étaient souvent les peaux qu'il éclatait !

Face à cette fureur, la firme spécialisée REMO qui fabrique et conçoit des peaux synthétiques pour percussions dont la batterie, a dû mettre au point courant années fin 60 début 70, le produit spécial pour ce Bonham : Les doubles-peaux EMPEROR avec renforcement central avec une feuille en mylar (toujours fabriquées aujourd'hui !).


Son célèbre solo Moby Dick qui durait entre 15 et 40 minutes selon les concerts reste l'un des solos de batterie les plus impressionnants de toute l'histoire du rock et de cet instrument qui se retrouve pour le peu mis totalement en valeur alors que celui-ci est très souvent jugé comme simple composant d'accompagnement. Il en existe plusieurs versions.

La version que j'affectionne tout particulièrement est celle où il utilise un groupe de cymbalettes montées sur le stand de charleston qu'il joue au pied gauche. C'est en tous les cas la version dont je ne me lasse pas et qui montre toute la musicalité et la technique de ce batteur de légende qui savait faire parler la batterie comme d'autres savent faire parler un piano !


Aucun commentaire:

Articles les plus consultés depuis les 7 derniers jours...