2 ans et demi, sans astronomie. Un possible retour ?

Nombreuses sont les fois où en 2 ans et demi (depuis l'hiver 2007), j'ai souhaité revenir à mon premier amour, l'astronomie, sans jamais y parvenir concrètement.

Ce fut constamment des retards, des hésitations, un manque de petits accessoires pour pouvoir aller au bout de mes expériences, ce qui fait que perfectionniste comme je suis, j'annulais à chaque fois. Et puis enfin, ce fut la photographie qui me mobilisa ardemment pendant deux ans !

Mais ces hésitations sont en mesure d'être définitivement vaincues par le fait que vendredi dernier (le 26 mars 2010), j'ai pour la première fois depuis tout ce temps, franchi de nouveau la porte de mon magasin fétiche LE TELESCOPE, Boulevard Beaumarchais, à Paris, pour y trouver les deux dernières pièces manquantes de mon puzzle (une queue d'arronde et la motivation) pour être en mesure de retrousser les manches afin de ré-affronter la rigueur qu'impose cette discipline, qui fut passion pendant déjà 10 ans (de 1997 à 2007).

J'ai toujours été fidèle à mes projets (tôt ou tard) et j'espère enfin confirmer ceux-ci par des faits concrets que sont la nouvelle réalisation d'acquisitions CCD monochromes avec ma DMK 1/2", un retour aux calibrations ainsi que traitements longs, passionnants et périlleux de mes brutes sous le logiciel IRIS.

Ce n'est pas nouveau que j'ai toujours souhaité expérimenter la lunette achromatique ORION Short Tube en acquisition CCD, tant pour son diamètre de 80mm que pour son ouverture équivalente de f/5 qui doit permettre d'atteindre en une ou deux minutes de pose des images du ciel profond intéressantes, avec un champ extrêmement large de presque deux pleines lunes. Compte tenu que je m'en servirai que en imagerie monochrome, son chromatisme n'est pas un défaut qui me gêne. Des observations en visuel semble démontrer que le piqué des images semble bon mais qu'en sera-t-il vraiment lorsque je la testerai vraiment sur le ciel avec la rigueur d'un capteur CCD ???

J'espère que ce grand retour en astronomie me donnera raison de mes trop longues hésitations et espérances avant de repasser à l'acte.

Le seul doute demeurant, concerne la suite à donner à ce retour programmé. Vais-je me remettre à l'astronomie sur du long terme ou vais-je juste y faire un retour très ponctuel ?? En fonction de cette tendance, je verrai bien sur le tard, quelle suite à donner à la réorganisation de mon site internet.

Affaire à suivre...

Quelques nouvelles

En cette mi-mars, il me devient important de rédiger un petit billet pour vous indiquer que mon silence des plus profonds depuis deux bons mois ne veut pas dire que je suis en inactivité totale mais plutôt surtout bien occupé, au point d'oublier d'alimenter mon blog !

Je répète souvent la même chose, de crainte que vous me croyiez trop vite évanoui derrière mon ordinateur mais soyez bien certain que je ne suis jamais trop loin...

Comme je le disais lors de la présentation de mes voeux en janvier dernier pour cette nouvelle année 2010, mon silence s'explique aussi par le fait que en l'absence de conditions favorables pour la photographie, j'ai une passion depuis fort longtemps pour les percussions qui me permet de patienter...Et bien d'autres d'ailleurs, qui font que je m'ennuis...Jamais !!!

Cet hiver 2009-2010 ne semble pas se finir et aura été particulièrement meurtrier. On dénombre un grand nombre de décès parmi les personnalités que nous voulions pas voir nous quitter si tôt (comme Jean Ferrat, la veille), mais également parmi nos proches (collègues, voisins ou famille) ou bien encore parmi les victimes des trop nombreux cataclysmes et catastrophes naturelles ayant survenus durant ces deux derniers mois (tremblements de terre et surtout inondations en Vendée).

Au milieu de tout cela, il convient de rester optimiste et d'apprendre à dévier son énergie sur des choses à caractère festif. L'année dernière (mars 2009), j'avais pu débuter mes premières nouvelles photos en cette période à la suite d'un hiver que j'avais déjà trouvé très long mais cette année, j'ai l'impression qu'on bat les records de longévité et que ce sera plutôt en avril qu'il faudra pouvoir espérer ressortir le boitier et les objectifs.

Il y a de cela quinze jours, en pleine fin du mois de février, j'ai fait le tour de mon sac photo afin de tout préparer justement (très minutieusement). Lorsqu'un appareil photo séjourne plusieurs mois dans son sac, nous ne sommes jamais à l'abri d'une mauvaise surprise et il est donc toujours bon de tenter d'anticiper ce genre de surprises par une petite visite technique.

Pour en revenir à la batterie, durant les deux derniers mois, j'ai exploré internet à la recherche d'un grand nombre d'informations et de vidéos concernant les percussions. En attendant la fin de cet hiver interminable pour retrouver le plein enthousiasme pour la photo, j'ai jugé bon de m'abandonner un peu à la musique et donc au plaisir du son en vous proposant de visionner ou d'explorer quelques trouvailles que j'apprécie tout particulièrement...

Une façon à moi d'animer mon blog, silencieux pendant trop longtemps, en changeant un peu de sujet ! Vous allez découvrir à travers mes billets qui suivent que la batterie est un instrument (ou plutôt une batterie d'instruments !) à part entière dont nous avons très rarement l'occasion d'en avoir la démonstration technique en pur solo par des spécialistes du genre.
Trop souvent, hélas, limité dans l'esprit de la plupart des gens au statu de simple instrument d'accompagnement, il est en fait bien plus que cela !

Aujourd'hui, difficile d'imaginer un morceau de musique sans batterie !

Illustration issue du site : http://coloriage.tfou.fr/

L'une de mes influences : John Bonham

John Bonham est l'une de mes influences dans le jeu de batterie car c'est l'un des maîtres du solo des années 70, décédé prématurément en 1980 de ses excès en drogue et surtout/avant tout de l'alcool, comme la plupart des grands artistes des années 60 et 70.

Pour moi, John Bonham fut pour la batterie ce que fut Jimi Hendrix pour la guitare électrique, cela veut tout dire. Tous deux sont morts dans des circonstances semblables à 10 ans d'intervalle (vomissures dans leur sommeil comateux ayant provoqué un étouffement fatal).

Si leur fin n'est pas glorieuse, je tâcherai donc d'en rester à l'analyse de leur talent de musiciens...immense ! John Bonham a incarné à lui tout seul le rythme d'un groupe mythique, LED ZEPPELIN de 1968 à sa disparition en 1980. Mieux ! Comme d'autres batteurs de légende tel que Ringo Starr (THE BEATLES), il a incarné le célèbre constructeur américain de batterie LUDWIG. Les seules batteries qui résistaient à la puissance de ce batteur aux coups de baguettes bien appuyés ! Si ce n'était finalement pas la batterie qui flanchait sous ses coups, c'étaient souvent les peaux qu'il éclatait !

Face à cette fureur, la firme spécialisée REMO qui fabrique et conçoit des peaux synthétiques pour percussions dont la batterie, a dû mettre au point courant années fin 60 début 70, le produit spécial pour ce Bonham : Les doubles-peaux EMPEROR avec renforcement central avec une feuille en mylar (toujours fabriquées aujourd'hui !).


Son célèbre solo Moby Dick qui durait entre 15 et 40 minutes selon les concerts reste l'un des solos de batterie les plus impressionnants de toute l'histoire du rock et de cet instrument qui se retrouve pour le peu mis totalement en valeur alors que celui-ci est très souvent jugé comme simple composant d'accompagnement. Il en existe plusieurs versions.

La version que j'affectionne tout particulièrement est celle où il utilise un groupe de cymbalettes montées sur le stand de charleston qu'il joue au pied gauche. C'est en tous les cas la version dont je ne me lasse pas et qui montre toute la musicalité et la technique de ce batteur de légende qui savait faire parler la batterie comme d'autres savent faire parler un piano !


L'un de mes rythmes préférés : Le jazz

Le jazz est sans aucun doute le style de musique qui me va le plus droit au coeur !

Regarder le jeu d'un batteur de jazz est toujours un plaisir. Très certainement, parce-que n'est pas batteur de jazz, qui veut ! Les batteurs de jazz sont tout simplement les meilleurs car les musiques ternaires ne sont pas des plus simples à être jouées mais sont toujours du plus bel effet !! Cela swingue pour décrire le rythme d'une façon générale !

Le grand solo de Louie Bellson reste pour moi le solo de jazz le plus incroyable :


Admirez la vitesse et la précision des coups...C'est phénoménal ! Pour parvenir à pareil résultat, il faut des années d'entraînement, une parfaite ambidextrie et tout le talent de Louie Bellson. Bref, la performance ultime !

Deux performances en solo de batterie

Comme je l'ai souligné déjà plusieurs fois, la batterie est souvent considérée comme un simple instrument d'accompagnement et pourtant il existe deux performances mémorables en vidéos qui démontrent le contraire :

1*




2*


Ces trios démontrent que tout est possible avec la batterie !

Drummerworld : Le site international des batteurs

Ce site en anglais est LA référence en ce qui concerne la batterie et surtout les artistes (les batteurs !) jouant des percussions. C'est une véritable mine d'informations sur chaque batteur avec biographie, photos et vidéos. Je me "régale" régulièrement à visiter ce site. C'est à travers des portails d'informations comme celui-ci qu'on peut écouter ainsi que regarder attentivement des batteurs de renom, jouer de cet instrument.

C'est à ce prix que l'on progresse en s'inspirant des techniques des autres.

Articles les plus consultés depuis les 7 derniers jours...