26/08/2009 : Escale à l'extrême ouest du Beauvaisis où commence le "Pays" de Bray...


Mes lundi 24 et mardi 25 août, furent réservés à la résolution de certaines obligations de la vie courante et au repos (pur et simple) car les congés, c'est avant tout pour cela !

C'est par une photo d'intérieur (que je réserve pour mon blog) de l'Abbatiale de St Germer de Fly, commune située à l'extrême ouest du Beauvaisis, au tout début du "Pays" de Bray que j'illustre cette seconde séance de travail photographique, s'étant déroulée l'après-midi du mercredi 26 août 2009.

Elle a été produite, sans trépied, avec mon objectif SIGMA 10-20mm réglé sur la focale de 10mm, avec une sensibilité de 2500 ISO !
Encore une fois...On savoure les progrès des boitiers numériques !


Cette photo appartient aux quelques très bonnes photographies que j'ai pu réaliser cet après-midi là, mais pas assez bonne pour rejoindre mes morceaux choisis de mon site officiel qui sera mis à jour courant octobre, à la suite de ces 3 futures semaines de reportages photo et de ma campagne d'automne, que j'espère très riches.

Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas passé un après-midi aussi productif. Très peu d'images mais des images qui sortent du lot de mes productions habituelles et cela n'a pas de prix pour un photographe passionné comme moi, qui s'évade surtout pour découvrir et rêver !

L'après-midi avait commencé par une exploration de la commune de Lalandelle, l'une des portes du "Pays" du Bray, pour se poursuivre tout naturellement par celle de St-Germer-de-Fly située à 8 km de la précédente commune. Atteindre St-Germer-de-Fly était à la fois une nécessité photographique mais également le désir de faire un clin d'oeil à un passé qui m'avait beaucoup marqué. A l'époque, j'étais en cours par correspondance au Cours Hattemer. Bénéficiant d'une liberté totale de part la particularité de cet enseignement, c'était très régulièrement mon lieu de pélerinage à l'adolescence avec ma mère lorsque celle-ci venait rendre visite à sa fille.

Entre 1995 et 1997, ma soeur qui habite désormais Marseille, fut une habitante de ce village touristique réputé pour son architecture et ses spécialités locales. Aussi, je ne fus point surpris de pouvoir par exemple "déguster" l'odeur fort agréable d'un boudin chaud authentique, à l'angle de l'une des boutiques située non loin de la place du village où j'avais trouvé une place de stationnement.

Sur la route du retour, j'ai pu bénéficier d'une lumière superbe dorée de couchant pour produire quelques paysages typiques du Bray que j'avais préalablement repérés lors de mon précédent passage, quelques heures plus tôt...

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés depuis les 7 derniers jours...