La mobilité, les dangers de la route et préjugés sur la catégorie des "sans permis"


Suite à mes analyses sur les différents secteurs géographiques que j'affectionne et dans lesquels je trouve mon épanouissement artistique, il m'apparaît important de débattre aujourd'hui d'un autre sens d'épanouissement : Celle de la mobilité qui découle obligatoirement sur la notion de liberté.

Il me devient utile de prendre la plume totalement librement sur un sujet certes glissant mais qui me passionne car il touche à une évolution fondamentale de notre société.

Adhérent au forum FORUM-AUTO (FA) depuis un an, je suis un lecteur assidu et un participant dynamique de la section sécurité. Dans cette section, tous les adhérents parlent de leurs mésaventures avec les autres, de leurs angoisses, de leurs joies aussi que leur procure le fait de pouvoir jouir d'une mobilité, toutes cylindrées confondues.

La photographie est un loisir exigeant et celui-ci ne peut se suffire à l'achat d'un appareil pour s'épanouir et se développer.
Sans mobilité, la liberté de production dans ce domaine se retrouve considérablement limitée.
Tout photographe se doit d'être autonome dans cette notion de mobilité.

Au milieu de toutes les catégories d'usagers de la route qui se mélangent sur le forum FA, il y en a une qui continue à souffrir encore aujourd'hui de préjugés et d'une mauvaise opinion des automobilistes "diplômés" d'un permis : Les conducteurs des voiturettes de tourisme à vitesse fortement limitée.Pour ma part, je n'ai pas de honte d'indiquer, à n'en déplaise à certains, que j'appartiens à cette catégorie de conducteurs par choix personnel.

Ce choix personnel est motivé par plusieurs raisons :

- Respect de l'environnement (ce type de véhicule rejette peu de CO2),
- A moins que vous soyez naturellement doté de très bonnes facultés pour conduire, le passage du permis de conduire est devenu une aventure très chère, très longue et l'épreuve pratique s'est considérablement durcie,
- La possession d'un véhicule ne m'est absolument pas indispensable, excepté pour me rendre dans les zones commerciales les plus proches de mon domicile pour effectuer les dépenses courantes ou me déplacer sur mes lieux de reportages. A quoi bon donc me fatiguer à courir après le billet "rose" ???
- La notion de sécurité m'importe beaucoup plus que la vitesse de croisière du véhicule

Sur le forum FA et pas celui-là d'ailleurs, il est fréquent que les débats sur les voiturettes de tourisme, appelées communément VSP, tournent à l'affrontement et à la moquerie. Les arguments souvent avancés par leurs détracteurs sont les suivants :

1 - Avec ma voiture, je peux prendre les autoroutes et me rendre rapidement en des lieux éloignés
2 - Avec ma voiture, je peux transporter beaucoup de matériel dans mon coffre
3 - Avec ma voiture, je peux transporter des passagers
4 - Les VSP, ce sont des véhicules bruyants qui reviennent très chers
5 - En cas d'accident, le conducteur d'une VSP est automatiquement mort
6 - La VSP, c'est le véhicule des alcooliques qui veulent défier les lois
7 - La VSP, c'est le véhicule des inconscients qui ne savent pas conduire
8 - Les VSP, elles sont dangereuses et super chiantes car elles roulent trop doucement. Il faudrait interdire ces véhicules sur nos routes.
9 - Les conducteurs de voiturettes sont des "emmerdeurs"
10 - Les conducteurs de voiturettes sont des personnes incapables de passer le permis car elles sont atteintes de déficiences mentales très graves et il faudrait qu'elles se soignent...

En somme, les voiturettes de tourisme font couler beaucoup d'encre et sont les mal aimées de la route, auxquelles on préfère curieusement les cyclomoteurs (scooters et motos) 50 cm3, bien plus dangereux !...Tout simplement parce-qu'on peut les doubler facilement comme des vélos alors que la clientèle est exactement la même : Des personnes de tous âges, sans permis de conduire.

D'ailleurs, on pourra noter aussi l'absence de critiques aussi virulentes vis à vis des vélos alors qu'il s'agit aussi du même type d'usagers, en plus large encore, puisque les vélos ne sont pas soumis à un âge minimum pour les conduire contrairement aux engins à moteur (14 ans pour une moto 50 cm3, 16 ans pour une voiturette de tourisme). Complétement risible n'est-ce pas !!??

La voiturette de tourisme révèle surtout un constat inquiétant que l'on retrouve constamment sur la route : L'intolérance. Or, cette intolérance serait responsable d'au moins 25% des accidents sur la route. Nos routes sont un domaine public où tout le monde a le droit de se cotoyer (dans les limites prévues par la législation du code de la route en vigueur), que beaucoup de détenteurs d'un ou de plusieurs permis considérent souvent comme leur domaine réservé.

En plus de cette intolérance avérée, ce qui fait souvent le plus mal, ce sont les critiques de personnes ignorantes du sujet. Une voiturette de tourisme, cela roule lentement (à 50 km/h maximum) mais leur coffre est capable de transporter une quantité non négligeable de matériel par rapport à une SMART. La plus petite du marché possède déjà un coffre supérieur à une contenance de 300 litres alors qu'un attaché-case moyen d'une moto n'en fait que 16 ! La plus grande, affiche fièrement un coffre de 2 mètres-cube...

En somme, les voiturettes de tourisme sont surtout les grandes mal-aimées par les automobilistes car elles éveillent en eux un sentiment naturel de frustration qu'une moto de 50 cm3 ne produit pas : "Pourquoi une personne peut conduire librement une voiture alors que j'ai dû me fatiguer à passer des leçons de conduite dans une auto-école ainsi que passer un examen pratique ???".

La réponse est, à cette question, qu'une voiturette de tourisme n'a pas le même but visé qu'une voiture traditionnelle.

Une voiturette de tourisme est un véhicule conditionné pour ne permettre la conduite que sur les petites routes, seulement sur les départementales et nationales qui ne sont pas spécifiquement homologuées pour automobile. C'est un véhicule conditionné pour les petits déplacements (inférieurs à 100 km) sur les petits axes mais pas pour les autoroutes, pour les grands déplacements.
Sur ce point, les automobilistes doivent comprendre en contre partie que leur(s) permis justifie les efforts personnels et financiers qu'ils ont pu investir pour l'obtenir. Les VSP ne sont pas des concurrents mais bels et bien des véhicules avec leurs particularités, qu'ils doivent respecter comme les motos qu'ils rencontrent sur leur itinéraire et non les considérer comme des intrus à abattre !

Enfin, pour ce qui est de la personnalité des conducteurs de ces voiturettes, elle est aussi hétérogène que celle qui caractérise l'ensemble des automobilistes. Vous avez parmi les détenteurs du permis des gens complétements inconscients qui jouent avec leur vie et celles des autres, tout comme vous avez des personnes sans permis qui sont infiniment respectueuses du code de la route. En cas de faute grave, l'un comme l'autre de ces catégories, seront susceptibles d'être sévérement sanctionnées par la loi en vigueur dans notre pays.

Si on commence à se juger mutuellement en fonction de ce que l'on possède, à quoi bon d'être des êtres humains et d'avoir le droit d'avoir des goûts et des orientations différentes...

Image : Image libre de droits

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés depuis les 7 derniers jours...