21/06/2009 - Matinée ensoleillée pour paysages et réflexion sur la valeur de la vie face au matériel

Conformément aux prévisions météorologiques analysées la veille sur internet sur un site sérieux tel que METEOCIEL, le dimanche 21 juin 2009 fut bien meilleur que le samedi.
La météo indiquait une matinée ensoleillée et ce fut le cas en étant patient...

Contre toute attente, ce fut même une excellente journée ensoleillée, que je ne pus profiter malheureusement qu'à moitié, car l'après-midi ainsi que le lendemain furent consacrés aux démarches pour faire constater le sinistre subit quelques temps plus tôt par mon véhicule de tourisme, en mon absence sur un parking, afin de bénéficier de l'assurance.

Je prends cet événement "dramatique" très bien, surtout après en avoir parlé avec mon assureur ou mon concessionnaire qui assurera les travaux nécessaires pour sa remise en état. Cela fait toujours du mal d'avoir un véhicule en parfait état et de le retrouver sérieusement amoché à son retour mais je relativise en me disant à moi-même que ce n'est que du matériel et que ce qui compte, c'est que je sois en parfaite santé !!! Dans toute mésaventure, il faut en extraire toujours le meilleur ! L'adversité fait partie intégrante de notre séjour sur terre.

En concluant ainsi cet aparté, je pense principalement à Gérard THERIN, photographe amateur de grand talent pour qui je ne tarie pas d'éloges pour son travail photographique, qui avait été victime quelques années plus tôt, d'un grave accident de moto dans lequel il avait failli perdre la vie, à cause d'une personne qui lui avait refusé la priorité. Aujourd'hui, il reste l'un de mes meilleurs contacts et il est très clair que mieux vaut encore que l'on en soit strictement resté (dans mon cas) à de la tôle pliée. De la tôle, cela se répare ; Un être humain ? Pas toujours !

Compte tenu que nous sommes appelés (nous, les photographes) à nous déplacer continuellement pour chercher et trouver "nos" images dans la pleine nature (véhicule obligatoire), il convient de souligner l'excellente complicité, entraide et soutien moral qui peut exister dans la sphère de la photo en général. Que ce soit pour une injustice, une voiture défoncée, des blessures légères ou graves, on y trouve toujours la "petite lumière" pour repartir...

Pour en revenir à cette matinée photo, somme toute excellente malgré cette mésaventure purement d'ordre matériel, j'ai souhaité ce matin là, explorer un lieu où j'avais déjà fait des repérages, 10 mois plus tôt. En poursuivant la marche dans une voie sans issue à la sortie du village dans lequel j'ai élu domicile pendant quelques heures, j'ai alors découvert un cadre magnifique d'une profondeur de champ exceptionnelle.

Durant une bonne heure, le soleil se cachait derrière d'épais nuages et jouait véritablement à cache-cache avec moi. Et puis, la patience fini par payer et le ciel s'est déchiré, libérant les rayons de notre étoile et m'offrant de beaux nuages très structurés en tâche de fond. Tantôt des coquelicots, tantôt un arbre et son ombre, tantôt un chemin sableux à perte de vue qui semble trancher le décor...Tout cet espace s'est offert dans les meilleures conditions pendant un peu plus d'une heure, avant que des nuages de nouveau très menaçants ne viennent sonner l'appel du photographe à un retour définitif au bercail.

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés depuis les 7 derniers jours...