13/03/2009 (première partie) : Parc de la Courneuve

Sympathique lieu pour nous retrouver (mon amie et moi) en ce vendredi 13 mars 2009, qui pourrait être considéré selon votre tendance comme un jour de chance ou comme un jour à maudire absolument !

En tous les cas, on pourrait globalement conclure que pour un vendredi 13, ce n'est pas si mal car c'est plutôt de la chance que nous avons eu de pouvoir passer un après-midi ensoleillé, après une bonne semaine sous les nuages mais également une journée en particulier sous les premières giboulées !

Le parc départemental de La Courneuve est certainement l'un des meilleurs espaces verts de la région parisienne. Il en tient le 3ème rang par sa taille avec une superficie de 350 ha, après les fameux Bois de Boulogne (1000 ha) et Bois de Vincennes (850 ha).



Il s'étale sur au moins 5 communes : La CourneuveSaint-DenisStainsDugny (Seine-Saint-Denis) et Garges-lès-Gonesse (Val-d'Oise) et reçoit près de 2 millions de personnes par an.

Le nombre de personnes que nous pouvons voir en une heure, assis sur un banc, même en période creuse, est assez révélateur du besoin de dépaysement des visiteurs et du succès qu'il remporte. On y trouve de nombreux jeunes tourtereaux comme nous qui y trouvent le calme et le romantisme favorable à la discussion et la rêverie ; des mères avec leurs enfants après l'école mais également des clubs complets de randonnée de personnes du troisième âge qui y viennent regarder la beauté et l'authenticité de la nature...

Histo-géographiquement, le parc se situe sur l'ancien lit de la Marne.

Celle-ci en se retirant laissa une zone humide et marécageuse ainsi que des sols d'alluvions qui furent exploités par les maraîchers, nombreux dans le secteur jusqu'à un passé récent.


Afin de lutter d'une part contre la pollution, et d'autre part réguler le débit des eaux en direction des zones urbanisées, un certain nombre d'ouvrages importants ont été réalisés bien avant la création officielle du Parc, survenue en 1960 : canalisation et couverture de la Vieille mer, création de bassin d'orage avec extension possible vers des zones inondables.


Classé Natura 2000, ce parc est un vrai bonheur pour les yeux, pour les oreilles et pour la photographie, en ce qui concerne également la faune. Cet après-midi, nous avons eu l'occasion d'observer pas moins de 15 oiseaux différents sur le rebord de ce j'appelle communément "Le Grand Lac".


En somme, un lieu que j'apprécie beaucoup, quelque soit ce je viens y faire et quelle qu'en soit la saison : Respirer, me reposer, courir, observer, photographier, discuter, imaginer...

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés depuis les 7 derniers jours...