10/03/2009 : Les giboulées commencent !


J'ai pu assister en ce mardi après-midi, à la fenêtre de mon bureau, à la manifestation des premières giboulées en tant que telles. Giboulées d'autant plus confirmées que de la grêle et du grésil ont accompagnés ces averses. Pluie, soleil, pluie, soleil...
Des alternances d'environ une heure et demie entre les deux états.

Compte tenu que nous n'en sommes qu'au début des festivités, la fréquence est encore "large" (et variable !) mais elle devrait s'intensifier et se régulariser pour atteindre sa fréquence maximale d'environ 30 minutes entre deux états, vers la fin mars, si la météo ne nous réserve pas de surprise(s).

Avec notre entrée progressive dans les "beaux jours", le phénomène météorologique de conviction commence à se manifester, mouvement vertical de l'air provoqué par le contraste thermique qui intervient à l'arrivée du printemps.

Les couches basses de l'atmosphère se réchauffent mais l'air froid persiste en altitude et le sol reste froid. Sous l'effet des courants ascendants, l'air humide et chaud s'élève et, en se condensant, crée des nuages formés de gouttelettes d'eau ou de particules de glace, qui donnent finalement la pluie, le grésil ou la grêle que l'on peut observer.

Si les "giboulées de mars" sont un phénomène "encourageant" car elles montrent concrétement que nous changeons de saison, elles m'imposent un peu d'anxiété comme tous les ans car cela signifie aussi que les huit week-end à venir (période du 14 mars au 3 mai) risquent d'être assez mouvementés pour moi et qu'il faudra prendre mon mal en patience, entre pluies et éclaircies, pour pouvoir pratiquer mes observations (qu'elles soient libres ou guidées par un lieu particulier). A partir du 3 mai, j'espère que les conditions météorogiques se stabiliseront afin de me faire bénéficier d'un maximum de journées favorables pour pratiquer mon art.

Affaire à suivre...

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés depuis les 7 derniers jours...