07/03/2009 (quatrième partie) : Eau et environnement

Lieu très fréquenté par des marcheurs, des coureurs, des familles en visite ou des malades à la Clinique CONTI située à proximité, des habitants venus écouler leurs restes de nourriture ou de pain ; ce lieu naturel est perpétuellement sous la responsabilité du bon vouloir de l'homme.

Les animaux, peu craintifs, en grande partie domestiqués, en sont devenus dépendants à ses visites très régulières et très fournies. On ne peut malgré tout que déplorer encore une fois que des débordements et des négligences vis à vis de ce lieu soient observables chez certains de nos semblables.
Si l'accumulation de branches d'arbres est un phénomène tout à fait naturel et qu'il contribue à produire un paysage d'une grande authenticité graphique, je doute fort en revanche que morceaux d'essuie-tout, serviettes, canettes de bière et autres produits aperçus au bord de l'étang soient les fruits de ce même phénomène.

La pollution des étangs, en règle générale, n'est pourtant pas une chose à négliger. Les exemples sont nombreux d'étangs qui ont perdu leur richesse, leur faune, leur cadre à cause de pollution extérieure, au départ tout à fait bénigne mais provoquant une réaction en chaîne désastreuse sur l'éco-système du lieu, qu'il est ensuite très difficile de contrecarrer.

Comme la WWF, je suis pour une planète vivante...Et propre.

Nous n'en parlons pas toujours explicitement mais une simple canette en aluminium à elle-seule représente, par sa décomposition dans la nature sur plusieurs décennies, une pollution très très progressive au bauxite (un minerai qui rentre en très grande partie dans l'élaboration de l'aluminium).

Beaucoup de minerais, beaucoup de végétaux sont inoffensifs voire ayant des influences médicamenteuses reconnues mais deviennent malheureusement de terribles polluants lorsqu'ils passent entre les mains de l'homme. On peut citer en premier lieu parmi eux, les plus connus comme le tabac et l'alcool qui deviennent très néfastes après leur passage dans l'industrie et surtout si ceux-ci sont consommés sans modération.

Le minerai contenant de la bauxite n'est pas toxique dans son état naturel. La bauxite devient toxique lorsqu'elle est issue de l'aluminium produit, justement par simple effet de sa très très forte concentration après exploitation (ce qui n'est pas le cas dans le minerai original qui est très souvent impur, composé de bien d'autres éléments).

Curieusement, le verre issu de la silice, est un matériau plus vert que l'aluminium.

Autrement dit, quand vous jetez quelque-chose dans la nature, pensez toujours aux conséquences qui peuvent en découler et cela d'autant plus que les pollutions ne sont pas toujours perceptibles et peuvent prendre du temps à se faire remarquer !

Cette balade n'avait initialement pas de mission dénonciatrice mais je vous avouerai être assez chagriné en tant que photographe de nature, d'assister de temps à autre, à ce genre de maltraitance de notre maison à tous, que l'on appelle la planète terre. A n'en déplaise à certains, j'avais absolument jugé utile de faire un large aparté sur ce sujet précis...

Aucun commentaire:

Articles les plus consultés depuis les 7 derniers jours...