La voiturette de tourisme : Concilier mobilité et respect de l'environnement

En qualité de photographe, d'intellectuel et d'humain qui possède une certaine renommée (si minime soit-elle), j'ai toujours été convaincu qu'il faut être tout à fait logique et constant entre ses façons d'être et de paraître ; qu'il faut être en parfaite corrélation entre ses agissements (les actes) et les convictions que l'on défend dans les paroles comme dans les écrits...

Les conseils, les critiques, les convictions, les interpellations n'ont de réelle valeur que si ces très belles paroles sont appliquées concrètement par l'auteur lui-même dans sa vie de tous les jours.

C'est à ce prix que se dessine la crédibilité...

Respecter notre environnement revient très cher.

Or, en tant que photographe de nature, astronome amateur et jeune dessinateur-projeteur dans le domaine énergique, je me suis toujours senti très justement redevable d'une mission de respect et d'attention vis à vis du spectacle offert par cet espace terre. Espace où cohabitent couleurs, bruits, lumières, odeurs, qui m'a offert très tôt, indirectement à travers la pratique de mon art, les reconnaissances dont je bénéficie aujourd'hui.

Cracher sur une nature qui m'a déjà tant donné ? Ce serait intolérable ! Terriblement ingrat !

Photographe atypique (comme le disent beaucoup de personnes), j'ai tenu à l'être jusqu'au bout, par amour pour ce que je fais et par respect pour les autres, dans ma façon de me mouvoir pour faire mes photos. En somme, exploiter très intelligemment mon handicap comme un merveilleux moyen de montrer l'exemple à suivre et d'être constant dans mes dires comme dans mes actes, conformément à ma démarche écologiste modérée.

A l'image de ma voiturette de tourisme, avec laquelle je me déplace depuis juin 2008, ma vie a toujours consisté depuis que je suis arrivé en ce monde, à atteindre mes objectifs doucement mais sûrement ! Prendre le temps d'observer, de m'interroger, de saisir l'instant dans le meilleur angle...

La vitesse (ou précipitation pour être plus exact) pour obtenir n'est pas forcément gage de réussite ou d'une vie que l'on peut forcément qualifier de pleinement épanouie...

Je conclurai en disant que c'est la voiturette de tourisme idéale pour pratiquer très confortablement cet art graphique et transporter mon matériel, mes achats divers ou toutes autres affaires personnelles d'un poids inférieur à 100 kg (même volumineux).
Chose autrement impossible avec un "deux roues" de catégorie équivalente !!!

En quelques lignes techniques :
  • Longueur de 2,95 mètres
  • Coffre d'un volume de 900 litres
  • Transmission automatique (boîte de vitesses à 3 positions)
  • Vitesse de pointe de 50 km/h
  • Consommation de 3 litres/100km (en pratique : 400 km environ avec un plein)
  • Moteur KUBOTA Kdi (Diesel)

Voiturette de tourisme n'est plus ce qu'elle fut : Intérieur et équipements

Image : Garage du XIIème (Paris)
Les voiturettes de tourisme se conduisant sans ou avec permis, en fonction de la puissance moteur embarquée et de la vitesse maximale pouvant être atteinte, ont longtemps eu mauvaise presse ainsi que mauvaise réputation sur la route. Mais depuis 2004-2005, ces véhicules, malgré leur bridage à des vitesses autour de 50 km/h comme le plus commun des cyclomoteurs, sont devenus de véritables véhicules à part entière, sécurisés, élégants, confortables, réactifs...

Au point d'ailleurs que en matière d'équipements, ces voiturettes de tourisme (également appelées vulgairement VSP sur les forums auto en tous genres) affichent désormais de totales similitudes avec les voitures dites "traditionnelles".

Parmi ces équipements, on pourra citer :
  • La fermeture centralisée des portes avec rappel lumineux des clignotants,

  • Léve-vitres électrique par impulsion,

  • Autoradio CD/MP3/RDS,

  • Projecteurs haute puissance nouvelle génération pour un éclairage en largeur amélioré,

  • Feux anti-brouillard avant et arrière,

  • Système d'aide au parking,

  • Une excellente qualité au toucher et à l'oeil des plastiques comparable à l'automobile générale,

  • etc...
Les personnes ne possédant pas le sésame, ceux qui s'en trouvent suspendu selon une certaine durée, qui l'ont perdu par invalidation ou choisissant délibéremment la voiturette de tourisme pour ses nombreux atouts en ville comme à la campagne (faible encombrement, faible consommation de carburant, respect de l'environnement...), n'hésitent plus à faire le pas et retrouvent tout ce que l'on trouve dans un "authentique" véhicule.

Outre donc l'aspect "écologique" et pratique, nous pourrions donc conclure sur ce genre de véhicule sur son aspect également social. Ce sont tous les ans, pas moins de 50 000 personnes qui sauvent ou décrochent leur emploi grâce aux voiturettes de tourisme, qui leur permettent de conserver ou d'obtenir grâce à elles, la mobilité requise...

La voiturette de tourisme : L'environnement, une préoccupation majeure d'AIXAM et d'Arnaud FIOCRET

Conformément à mes convictions, AIXAM a toujours considéré le respect de l'environnement comme un enjeu majeur depuis toujours. Cette très nette priorité se traduit par une recherche d’optimisation constante sur tout ce qu'il est possible d'envisager comme études : Motorisations, aérodynamisme et recyclage des véhicules.


Ainsi, en association avec KUBOTA pour les moteurs diesel (moteur équipant ma voiturette de tourisme), et LOMBARDINI pour les moteurs essence, AIXAM semble s'être constamment acharné à développer toute une gamme de motorisations, se caractérisant par une très faible consommation, et une émission de CO2 la plus maîtrisée de sa catégorie.


AIXAM atteint vraisemblablement désormais tous les records et confirme son leadership avec - 37% de CO2 par rapport à l’objectif moyen de 125 g fixé par le parlement européen en 2015, pour les voitures particulières, d'où une réduction absolue des émissions !


Le design de leurs véhicules participe également activement à cet effort constant de respect écologique. En étudiant au mieux l’aérodynamisme de ses voitures, AIXAM met indiscutablement tous les atouts de son côté pour proposer des véhicules alliant esthétisme et respect de l’environnement. Nous sommes très loin des mottes de beurre qui circulaient encore sur nos routes, il y a quinze ans !!!


Enfin, parce que la préservation de la nature passe également par le retraitement de leurs productions, AIXAM conçoit des véhicules recyclables à près de 100 % !


Mon choix pour AIXAM fut donc motivé en grande partie par ces performances...

Articles les plus consultés depuis les 7 derniers jours...